Critiques

Primus

Primus & The Chocolate Factory With The Fungi Ensemble

  • ATO Records
  • 2014
  • 41 minutes
7,5

Primus-And-The-Chocolate-FactoryTout fanatique de Primus comprendra que ce nouvel opus de la formation, le premier depuis Green Naugahyde paru en 2011, n’est pas qu’un simple album. Pour la première fois depuis Tales From The Punchbowl (1995), se retrouve sur un album la formation des premiers jours, celle des classiques du groupe: Frizzle Fry, Sailing The Sea Of Cheese et Pork Soda. Le même trio qui a pondu les pièces mémorables que sont Jerry Was A Race Car Driver, My Name Is Mud et Wynona’s Big Brown Beaver.

Le retour de Tim Alexander (A Perfect Circle, Puscifer) ne pouvait être qu’une bonne nouvelle et afin de ne pas réunir le trio pour rien, Les Claypool a décidé de plonger dans l’une des œuvres les plus marquantes de sa vie: Charlie et la chocolaterie de Roahld Dahl… avec l’addition de l’annotation «Fungi Ensemble» qui n’est pas vaine. En effet, on a un peu l’impression de revivre l’univers du roman, mais sous l’effet de champignons… et je ne parle pas ici de champignon de Paris, ni de shiitake, ni de portobello, ni de chanterelle.

Plonger dans la «chocolaterie» de Primus donne l’impression de tomber dans le terrier du lapin comme Alice (Les Aventures d’Alice au pays des merveilles). Rapidement, on se retrouve dans un monde parallèle sur Hello Wonkites qui démarre avec quelques violoncelles et flûtes. Puis, Candy Man nous confirme qu’Alexander est bien derrière la batterie, tellement les rythmes sont d’une cadence particulière. Nous retrouvons un univers musical plus familier de Primus, bercé par des rythmes syncopés et des sons lancinants comme seul le groupe sait le faire.

On voit aussi que les membres ont changé/évolué musicalement. Malgré le retour d’Alexander, absolument rien ne rappelle le passé sur l’album. Au contraire, le groupe est moins frénétique, moins rock, mais beaucoup plus psychédélique Les ouvertures de Cheer Up Charlie, les quatre Oompa et l’inquiétante Semi-Wondrous Boat Ride montre le groupe sous un angle onirique à la limite du cauchemar.

Ceux qui salivaient en pensant au retour de la formation d’origine de Primus, s’imaginant avoir droit à un nouvel album classique seront déçus. Primus & The Chocolate Factory est avant tout un album conceptuel, profondément ancré dans un psychédélisme assumé. Pour les fans qui trouvent l’aventure intéressante, sachez que le groupe vendra même des barres de chocolat originales lors de ses concerts. Vous y trouverez des Mr. Krinkle Bars, Professor Nutbutter Bars et même des Bastard Bars, tous les noms étant tirés des classiques du groupe. Pour expliquer cet outil de marketing, Les Claypool a déclaré: «Étant donné que l’industrie du disque s’est écrasée et laisse Internet chier sur tout le monde, nous avons dû trouver une nouvelle source de financement. Nous faisons donc des barres de chocolat puisqu’elles ne peuvent être informatisées… pour le moment».

Ma note: 7,5/10

Primus
Primus & the Chocolat Factory With The Fungi Ensemble
ATO Records
41 minutes

loudwire.com/classic-primus-lineup-willy-wonka-album-u-s-tour-candy-bars/

www.primusville.com/splash/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.