Critiques

Hazmat Suits / Mush

Mush

Lines Redacted

  • Memphis Industries
  • 2021
  • 47 minutes
7,5

Mush est une autre de ces formations britanniques qui profite de la déferlante post-punk qui sévit à l’heure actuelle au Royaume-Uni. L’an dernier, l’un des deux membres fondateurs du groupe, le guitariste Steven Tyson, a tristement perdu la vie non sans avoir laissé en héritage plusieurs ébauches de chansons. Désormais un trio qui poursuit sa route sous la gouverne du guitariste-chanteur Dan Hyndman, Mush nous proposait récemment un nouvel album intitulé Lines Redacted; création qui a fait son apparition près d’un an après la sortie de leur premier album en carrière, 3D Routine.

Originaire de Leeds en Angleterre, le groupe zigzague habilement entre le punk, le post-punk et le rock alternatif des années 90. On note quelques forts ascendants dans le son d’ensemble de la formation : Stephen Malkmus, Elvis Costello et Parquet Courts, pour ne nommer que ceux-là. La voix d’Hyndman est un parfait alliage des tonalités vocales flasques de Malkmus et de l’interprétation ironique de feu Mark E. Smith (The Fall).

Les guitares atonales pullulent propulsant ainsi à l’avant-plan l’approche vocale d’Hyndman. Comme le meneur de The Fall le faisait si bien, celui de Mush mise sur une certaine condescendance, pleine d’ironie, pour exprimer sa propre lassitude face à la situation socioéconomique qui prévaut en Angleterre. Même si les propos sont parfois cinglants, l’humour n’est jamais bien loin chez Hyndman.

Dans Clean Living, il caricature ses compatriotes fortunés qui se disent « épuisés » de la situation en vigueur (Brexit, pandémie, etc.) en les invitant à agir concrètement plutôt que de se plaindre. Dans Positivity, il ridiculise, de manière simple et efficace, cette tendance très « psychopop » à nier la réelle souffrance des individus en adoptant une posture fictivement optimiste en toutes circonstances :

« Hey, hey, how are you, pessimist ?

How should I write, pretty please ?

You tried running a country

How about some positivity

Yeah, yeah, yeah, positivity

Clap. clap, clap, yeah, positivity

Yeah, yeah, yeah, positivity

Clap, clap, clap, yeah, positivity

Happy-clappy monarchy

Happy-clappy country »

– Positivity

Malgré les influences musicales manifestes, Mush réussit à les triturer pour en faire une proposition exclusive; une offre qui se démarque de façon assez significative par rapport à toutes ces formations post-punk qui foisonnent dans ce « royaume » de moins en moins uni.

Vous taperez du pied au son de Hazmat Suits; une chanson qui évoque fortement la formation The Breeders menée par les légendaires soeurs Kelley et Kim Deal (Pixies). Lines Discontinued est une étonnante mixture du Velvet Underground, des Stones et de Pavement. Dusting for Prints est une chanson dont la paternité n’aurait pas été reniée par Tom Verlaine (Television). L’influence de Stephen Malkmus se fait particulièrement sentir dans Bots! et Seven Trumpets.

Lines Redacted est un album divertissant qui nous permet de découvrir l’indéniable talent narratif de Dan Hyndman, en plus de faire honneur au legs créatif du disparu Steven Tyson. Loin d’être une réinvention exhaustive du post-punk, Mush a le mérite de rendre le genre moins austère et assurément plus amusant.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.