Critiques

Mara Tremblay

Uniquement pour toi

  • Audiogram
  • 2020
  • 32 minutes
8
Le meilleur de lca

Il y a déjà 20 ans que Mara Tremblay gravite en solo dans la scène musicale québécoise. Du Chihuahua (1999) à Cassiopée (2017), la chanteuse nord-côtière d’origine a mélangé le folk, le rock et la pop au gré des années. Le précédent effort, Cassiopée, mettait beaucoup de l’avant son côté country. Pour son huitième album intitulé Uniquement pour toi, Mara Tremblay renoue avec une instrumentation proche de Tu m’intimides (2009). Même si l’album a été écrit en bonne partie à Nashville lors d’une résidence de création, on y sent très peu l’influence du country. Ici, on laisse place aux arrangements aériens et à une voix planante.

Le retour d’Olivier Langevin à la réalisation y est pour quelque chose là-dedans. Sur cet album, il y a une bonne présence des claviers et des synthétiseurs tant assurés par celui-ci que par François Lafontaine. Dans Le jour va où tu le mènes, les synthés ont des boucles très inspirées des années 1970 et 1980. Je reste ici ne serait pas la même sans ces instruments. Cette dernière a aussi un fort apport de batterie. Le premier extrait Paris a lui aussi une petite influence des années 1980.

Les propos de Mara ont toujours correspondu à des moments émotifs de sa vie. Que ce soit ses multiples amours, ses enfants ou son trouble bipolaire, elle a toujours été très franche avec son auditoire. Uniquement pour toi ne fait pas exception. Il parle lui aussi de ces sujets, mais avec une tranquillité et une paix remarquable.

Paris raconte une histoire d’amour impossible où Mara semble résignée à ce qu’elle ne fonctionne pas, de très belle façon:

Je ne fus pas choisie
Un tout petit passage dans ta peau
Je remets mon chapeau
Et te tourne le dos

Paris

Quant à On verra demain, elle évoque à demi-mots la bipolarité:

J’ai la chair de poule
Et c’est pas parce que tu fais tourner ma boule
C’est qu’il y a un fil
Qui ne tient plus très bien
entre ma tête et son double […]

Je ne revendique plus rien

On verra demain

On verra demain

Dans Uniquement pour toi, Mara Tremblay a co-écrit des chansons avec Olivier Langevin (Dessiner son visage et la très planante Le plus beau des désastres). Pour la première fois sur un de ses albums, elle chante aussi les compositions d’une autre personne. Pas n’importe qui: l’auteur-compositeur-interprète Stéphane Lafleur d’Avec pas d’casque. Là aussi, c’est un duo de chansons – Il me faut l’amour et Le jour va où tu le mènes. Celle-ci a des bijoux avec la patte Lafleur que Mara s’approprie très bien:

Le jour va où tu le mènes
La vague ne prend pas de détours
La lumière nous trouvera
Sur le chemin le plus court

Le jour va où tu le traînes
Il te suivra jusqu’au bout

Le jour va où tu le mènes

Avec cet album, Mara Tremblay offre le meilleur d’elle-même avec une belle écriture de chansons « uniquement pour nous ».

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.