Critiques

Lumière

A.M.I.E.S.A.M.O.U.R

  • Bonsound
  • 2021
  • 46 minutes
7

Nous voilà transportés en 1971 avec le tout nouvel album concept A.M.I.E.S.A.M.O.U.R d’Étienne Côté (Bon Enfant, Canailles), mieux connu sous le nom de LUMIÈRE. Il nous livre une traversée musicale haute en couleur, où l’on découvre les tribulations amoureuses et la quête d’identité de trois personnages: LUMIÈRE (Étienne Côté), BRIQUETTE (Daphné Brissette) et CRISTALE (Naomie de Lorimier ou N NAO). Habitée bien sûr par la frénésie des années 70, A.M.I.E.S.A.M.O.U.R défriche le thème impérissable de l’amour, tout en misant sur la mince ligne qui le sépare de l’amitié.

L’album évolue comme un récit aussi bien que les morceaux s’enfilent pour créer une histoire à l’image d’une pièce de théâtre frôlant l’opéra pop. C’est un projet chargé, mais l’équilibre entre les pièces rock à grand déploiement ainsi que les pistes plus douces et dépouillées s’entrecroisent en ne cassant pas le rythme de l’album. Bien que LUMIÈRE puise essentiellement ses inspirations dans le rock et le folk québécois des années 70, l’énergie qui en ressort rappelle celle de la troupe musicale de Michel Fugain et le Big Bazar.

Soutenus par des violons, du violoncelle et de la scie musicale, les éléments sonores propres aux anciennes pièces de comédie ajoutent un effet ludique à tout ce rock. Aussi, on ne peut pas nier la ressemblance à Bon Enfant par bouts, mais la voix unique de Daphnée Brissette y est pour beaucoup. Plusieurs chansons telles que LA.BELLE.JOURNÉE 1971, FREUD.EST.MORT,LE.DÉFI.DE.L’AMOUR, AMITIÉ.DÉCHUE ou encore POINT.DE.FUITE se démarquent par leur efficacité sonore et leurs mélodies attrayantes et désinvoltes.

L’ouverture de notre époque mêlée à celle des années 70 permet d’aborder l’amour libre sous toutes ces textures. Présentant bien plus que la beauté et la naïveté des relations d’amour et d’amitié, l’album évolue autour de la quête de l’amour, le doute de soi, la trop grande avidité amoureuse, les attentes, puis la désillusion. C’est, selon LUMIÈRE, le cycle infini de l’amour.

Non seulement Étienne Côté est un interprète incroyablement vivant et attachant, son écriture, à mi-chemin entre un poète et un chansonnier, est chargée d’images simplistes et florissantes :

Je rêve à toi dans mon lit

Sous mes draps bleus

Dans le décor de mes souvenirs

Tu brilles encore

LE.COEUR

La rumeur court que LUMIÈRE préparerait justement un opéra pop. À suivre!