Critiques

Loud

Tout ça pour ça

  • Joy Ride Records
  • 2019
  • 32 minutes
8
Le meilleur de lca

So far so good, la carrière de Loud va bien. Si bien qu’on oublie parfois qu’il faisait partie du groupe Loud Lary Ajust jusqu’en 2016, soit jusqu’au moment où les membres ont décidé de se développer en solo chacun de leur côté. Après Une année record, album paru en 2017, Loud revient avec un deuxième opus, Tout ça pour ça.

Tout ça pour ça, c’est certainement l’album québécois le plus attendu de l’année. Avant la première écoute, et un peu pour tout le monde, les attentes étaient très hautes, et Loud ne pouvait pas se tromper, sinon, les critiques se seraient fait un plaisir de le planter. Je vous rassure : Loud est loin d’être un feu de paille!

D’ailleurs, l’engouement pour son spectacle de lancement le 31 mai au Centre Bell était si grand qu’une supplémentaire a été ajoutée le 1er juin. Une première pour un rappeur québécois. Qu’on se le tienne pour dit, il est au top du rap game.

Avec Une année record, Loud mettait la table pour exposer son talent au grand public. Ça en prenait, de l’audace, pour s’établir comme le meilleur dans sa catégorie, comme le padre du rap. Sur son deuxième album, Loud parle plutôt de son évolution et de ses accomplissements depuis la sortie d’Une année record il y a deux ans.

« On fait l’histoire sans faire d’histoire (…)

C’est moi qui mène donc qui m’aime me suive (…)

Tous les rappeurs québécois sont perchés à mon tu sais quoi

Y peuvent pas comprendre ce que c’est que d’être seul au sommet »

Sans faire d’histoire

Un peu comme Eminem, Loud sait qu’il est au top. Il se permet de le crier sans gêne, et c’est un peu ce qu’on aime chez lui : il est le meilleur, il le sait et il le dit. Ça passe bien parce que c’est ce à quoi le personnage nous a habitués. Une attitude désinvolte remplie de classe, c’est ce qui définirait bien Loud.

Sur Tout ça pour ça, Loud continue de collaborer avec les membres de son ancien groupe, soit avec Lary Kidd et Ajust. Il signe aussi un duo (que vous risquez fortement d’entendre à la radio) avec Charlotte Cardin.

Oui, il faut apprécier le rap pour aimer (adorer) Tout ça pour ça. Cependant, l’album est assez grand public et s’écoute bien. Tout le monde peut y trouver son compte et aimer les rythmes à un moment ou à un autre.

Tous les ingrédients sont réunis pour que Loud continue sur sa lancée fulgurante. Toujours excellent, toujours poignant dans ses textes et toujours mystérieux, le rappeur a su redorer l’image du rap québécois. Plus personne ne grimace lorsqu’on parle de rap québécois : on pense d’abord à Loud, à son talent et à son bassin de fans au Québec, mais aussi en France et en Belgique. Il vise d’ailleurs à continuer son ascension européenne dans les prochains mois.

« Jamais de la vie j’voudrais d’une vie normale »

Jamais de la vie

5 commentaires

  1. Sam, le 2019-05-24 à 07:12

    Je ne sais pas comment prendre l’album… je connais bien la revendication que Simon porte envers la musique pop.. mais sur cet album j’ai la triste impression qui à « fuck-all » son public d’origine juste pour faire rentrer encore plus de cash via la grand publique.

    En suite, les chansons m’énervent, entre les bonnes idées et le flow de Loud, y’a toujours ce côté chantonné/easy listenning qui me fait un goût amer… bref Tout ça pour ça

    • FX Russell, le 2019-05-25 à 09:06

      Fan de sa musique depuis ses débuts, j’avoue que je suis très déçu de ce projet, quoi que je m y attendais un peu avec les 2 singles sortis dans les dernières semaines…
      La production pop est impeccable mais ça ne me rejoint plus du tout. Les beats auraient pu être pour Justin Bieber (Fallait y aller et Jamais de la vie) et les sonorités générales me laissent indifférent. Loud a une belle plume, oui, mais rien de nouveau dans ce projet, qui ne parle que du même sujet tout le long, soit ses problèmes avec les femmes dû à sa soif de succès.
      J’ai l’impression qu’à force de vouloir élargir son public, il a sacrifié son art en le diluant le plus possible pour qu’il soit formaté pour les radios commerciales et les adolescentes françaises…
      Bref, je passe mon tour sur ce projet tant attendu. Le titre de l’album peut être approprié pour ceux qui aiment et ceux n’aiment pas, au moins ça de bon!

    • Bak, le 2019-05-25 à 10:07

      Je trouve ça spécial que tu dise ça parceque excepté sur les refrains des 3 singles je trouve que cet album la est très rap pur, si c’est pas même un peu plus que sur Année Record.

      tsé fais juste prendre Sometimes all the time qui a un gros hot potential avec Charlotte mais où ya décidé de faire des verse très verbose presque on the verge d’être du slam, c’est pas le move pop par excellence on s’entend

    • Saitama, le 2019-06-03 à 21:32

      Je suis vraiment d’accord avec toi, c’est sujet son plate son écriture paresseuse. Trois sujet qui résume l’album : l’argent , le fame et je suis le meilleur. C’est surtout décevant quand on voit alaclair ensemble ou fouki nous sortir des album de béton et puis de d’avoir toute un nouvelle generation qui se démarque que l’on parle de LaF ou de White B ,etc. Je pense que ya eu un hype derrière un artiste qui a pas suivi la vague depuis deux ans. Ca mérite au mieux un 5/10

  2. JS, le 2019-05-25 à 19:57

    Beaucoup de difficulté avec cette note de 8,5. C’est le matériel le moins créatif que j’ai entendu jusqu’à maintenant de Loud. Complètement formaté pour la radio, un style répétitif, des métaphores douteuses (on se barre comme Lady di?), une production générique. Oui, il est bien au sommet de la popularité du Rap Queb, mais ça ne mérite pas une note complaisante pour autant. Son album « Une année record » avait reçu une note de 8/10, et me semblait bien plus percutant. Est-ce que le Canal Auditif considère réellement cet album supérieur à « Igor » de Tyler, the creator ?

    « Jamais de la vie » et « Fallait y aller » paraissent effectivement tout droit sorties d’un album de Ed Sheeran ou Justin Bieber. Les textes tombent à plat sur « Pas Sortable », un peu blasé de ce discours supérieur tout au long de l’album. Disons qu’on avait compris. J’espère quand même pour Loud qu’il pourra bien jouer « Salle Comble » dans un centre Bell remplit le 1 juin

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.