Critiques

Lil Nas X

MONTERO

  • Columbia Records
  • 2021
  • 41 minutes
8
Le meilleur de lca

Lil Nas X n’a pas manqué son entrée dans le monde de la pop. Après avoir rapidement décroché un numéro 1 avec Old Town Road, il a ouvertement annoncé son homosexualité. Évidemment, cela a excité la ferveur religieuse et les rednecks qui ont voulu immédiatement sa tête. Bien heureusement pour la société, malgré leur poids démesuré en Amérique du Nord, les adorateurs de dieu (peu importe lequel) ont été pris avec cette chanson et ce chanteur ouvertement homosexuel. À ce point-ci, c’était réglé. Lil Nas X était devenu un phénomène difficile à éviter. 

C’est un jeu dangereux auquel jouait Lil Nas X. Est-ce que tout ça allait rester en surface ou plonger plus profondément? Il aurait été facile de rester en surface et se contenter d’être le visage de l’homosexualité colorée qui irrite une certaine frange des conservateurs. Heureusement, sur MONTERO, il évite ce piège et trouve des manières de se livrer. Lil Nas X présente un album varié où il se permet certaines confessions, tout en faisait briller ses talents de chanteur qui incorpore du rap dans sa livraison. 

Il a tout de même joué les rôles de trouble-fête en présentant un clip où il faisait une danse contacte à Satan pour MONTERO (Call Me By Your Name). Même chose pour le clip d’INDUSTRY BABY où l’on voit des détenus dans une prison entièrement homosexuelle. Ce clip aura été une opportunité pour amasser des fonds pour une organisation caritative qui vient en aide à des gens qui ne sont pas en mesure de régler leur caution. Finalement, avec le clip de THAT’S WHAT I WANT, il s’attaquait au cliché de l’absence d’homosexualité dans le sport. Le truc, c’est que malgré ces concepts qui visent à brasser le monde tel qu’on le connaît, ou certains pans de notre société qui sont pris dans des idées rétrogrades, les pièces sont de la très bonne pop. De plus, Lil Nas X réussit à rester en équilibre entre la pop et le rap sans faire de trop de compromis. Son truc est assez simple : c’est de la grosse pop archiproduite et il choisit les éléments à insérer ici et là pour que ça demeure crédible. Ça fonctionne très bien. 

Alors qu’au début, Lil Nas X mélangeait essentiellement pop, country et rap, il se permet une plus grande palette sonore sur ce premier album. On le voit s’aventurer dans le rock des années 80 qui est intégré à quelques pièces, dont LOST IN THE CITADEL. La composition des trames est aussi généralement réussie et c’est le duo Take A Daytrip qui est derrière la plupart des tubes de l’album.

Ce n’est pas parfait sur MONTERO, certaines pièces flirtent avec les clichés de la pop et on y retrouve autant de grosses pièces destinées à faire danser que des bons vieux slows à la facture surfaite et trop émotionnelle. Sun Goes Down est un bon exemple de ça. C’est légèrement cliché. 

Le fait que Lil Nas X est capable de rapper fait en sorte que la plupart du temps, quand une pièce est un peu convenue dans sa facture auditive, il réussit à créer de la magie avec ses paroles. C’est vraiment mieux écrit que bien de la pop commerciale. C’est un album qui vaut le détour. Un artiste qui décide de vivre sans s’excuser, c’est toujours positif. MONTERO vaut le détour. 

Liens d’écoute