Critiques

Laura Marling

Song for Our Daughter

  • Partisan Records
  • 2020
  • 36 minutes
8,5
Le meilleur de lca

Laura Marling est une vieille âme. Âgée de 30 ans, l’auteure-compositrice folk a déjà produit six albums de qualité supérieure dans sa carrière. Parmi ses hauts faits d’armes, on note Once I Was An Eagle (2013), disque sur lequel la Britannique faisait l’étalage de sa virtuosité. Marling est une guitariste d’exception influencée autant par Jimmy Page que Bert Jansch.

En 2015, elle nous proposait Short Movie, un album rock enregistré avec ses accompagnateurs de tournée. Son plus récent effort, Semper Femina (2017), était en parfait équilibre entre son habituel folk féministe et le son plus rugueux de Short Movie. La discographie de Marling ne contient aucun faux pas, même si certains perçoivent l’artiste comme étant trop sérieuse ou parfois même monotone. Et pourtant, c’est le classicisme ingénieux de ses chansons – arborant l’aura de Joni Mitchell et Nick Drake – qui la démarquent de ses contemporains.

Laura Marling est de retour avec un 7e album studio en carrière. Réalisé par Ethan Johns – celui-là même qui a produit Once I Was An Eagle – ce Song for Our Daughter raconte l’histoire d’un enfant fantasmé par Marling; une petite fille qu’elle aurait pu mettre au monde ou qui pourrait naître d’ici quelques années. Elle lui prodigue conseils et confidences sur ce que c’est d’être une femme dans un monde qui se croit tellement « moderne ».

Alors que la vaste majorité des artistes retarde la sortie de leurs créations – décalage obligé dans le contexte pandémique actuel – Marling a pris le risque de devancer la parution de son album : « Je ne voyais aucune raison de le retenir plus longtemps. C’est bizarre de voir la façade de notre quotidien se dissoudre ne laissant que l’essentiel : ceux que nous aimons et dont nous nous soucions. Mon disque, au pire, sera divertissant. Au mieux, il permettra peut-être aux confinés que nous sommes de demeurer dans une communauté d’esprit » déclara-t-elle dans plusieurs interviews.

Parfaitement en phase avec notre époque, Marling nous présente une œuvre élégiaque dont la résilience est le thème central. À travers cette fiction, l’artiste nous prend par la main, avec lucidité et franchise, en affirmant doucement que plus rien ne sera comme avant et qu’il vaut mieux s’y faire. LA plus grande chanson de son répertoire intitulée Only the Strong peut être interprétée de multiples manières. Dans ce confinement forcé, impossible de ne pas y percevoir un lien manifeste avec ce qui se déroule actuellement :

« Only the strong survive

Only the strong survive

Only the wrong relive their lives

We’ve been here a thousand times »

Only the Strong

Avec son jeu de guitare sobre et précis, grâce aux sublimes arrangements orchestraux discrètement répartis tout au long de l’album, ceux-ci bonifiés par des harmonies vocales détenant quelques ascendants gospel, Laura Marling nous offre son meilleur album en carrière. Tout au long de l’écoute, vous aurez l’impression d’entendre l’artiste et ses musiciens jouer dans votre salon; la proximité des prises de son enrichissant grandement le ton confidentiel de l’album.

Laura Marling nous offre une ode à la résilience, un baume sur toutes les inquiétudes qui nous submergent. Émouvant, sincère et noble, Song for Our Daughter est un grand disque folk. Point.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.