Critiques

Kanye West

Jesus Is King

  • Def Jam Recordings / G.O.O.D. Music
  • 2019
  • 27 minutes
4,5

Depuis la sortie de Jesus Is King vendredi dernier, on se gargarise au Québec avec l’utilisation d’un échantillon d’Un homme dans la nuit de Claude Léveillé dans la surperflue Jesus Is Lord. Bon, oui, c’est impressionnant que Kanye West (ou un de ses collaborateurs) ait trouvé la chanson. Par contre, dans la réalité, c’est plate pour Claude Léveillé d’être une anecdote dans le pire album de la discographie du controversé rappeur américain.

En fait, Kanye West est un peu à la dérive depuis The Life of Pablo. Chacune des sorties est moins intéressante que la précédente. Elles rivalisent en superficialité. Pourtant, l’attrait du divin peut être une source d’inspiration riche pour le musicien prisonnier d’un monde de party, de célébrité instantané et de corps refait. Pourtant, ici le deuxième degré a foutu le camp. West nous parle sans poésie ni imagerie. Jesus Is King est mince.

Every Hour part un peu abruptement, mais au moins sur une note intéressante. Une chorale, un piano simple, le genre de pièce qui rappelle la musique gospel dans laquelle Kanye West veut se lancer à l’instar de Chance the Rapper sur Coloring Book. Le problème, c’est que la pièce ne lève jamais. West ne fait son entrée en matière qu’avec Selah, deuxième pièce de la galette qui jure totalement par son ton. Et au niveau des paroles, ça ne s’améliore guère.

Follow God est peut-être la seule fois que Kanye West nous livre un peu de rap sur ce nouvel album. On y retrouve du rythme et quelques références. Ça reste tout de même mince. God Is est peut-être la pièce avec la meilleure réalisation, ou à tout le moins, celle qui réussit à faire le plus le pont entre la musique urbaine et le gospel. Mais avant celle-ci on a plusieurs pièces mièvres qui ne donnent pas du tout envie de se convertir au christianisme.

C’est vraiment dommage. Il y a de nombreux gâchis sur un album qui semble long avec seulement 27 minutes au compteur. Le manque de second degré, l’absence de réelles paroles inspirantes et les productions qui semblent un peu collées par la force côte à côte font en sorte que cet album de Kanye West tombe franchement à plat. On passe notre tour.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.