Critiques

Janette King

What We Lost

  • Hot Tramp
  • 2021
  • 43 minutes
7,5

Voilà, vous venez de trouver la trame sonore de vos galipettes estivales, gracieuseté de la Montréalaise d’adoption, Janette King. What We Lost est l’aboutissement de la carrière de la talentueuse chanteuse/productrice britanno-colombienne qui a troqué Vancouver pour la métropole québécoise dans les dernières années. Fort d’un son R&B digne des grandes sensations américaines, Janette King n’a pas seulement le nom d’une vedette de la pop, elle a aussi le potentiel.

Découverte par votre humble rédacteur un peu plus tôt cette année, en janvier plus précisément, elle fut un de mes coups de cœur de l’Autel 4461 présenté virtuellement par l’Escogriffe. Pour l’enregistrement de What We Lost, King, en plus de créer son propre beat sur Unconditional, s’entoure de pas moins de quatre producteurs différents : Alex Dobson GRAY, Jonny Tobin, Jordan Esau.

C’est sous une ambiance disco-techno que Janette King nous reçoit pour l’apéro, sur la pièce initiale Airplane. Digne d’un rooftop party jet set à souhait, la mise en bouche de la Vancouvéroise est assez hyperactive dans le bedon. Le texte de cette chanson est assez percutant par ailleurs.

Use me

You just wanna use me

You say that you miss me

But that, I don’t buy

All of me

It’s taking almost all of me

To give you my love

– Airplane

Plus la soirée avance, l’invitation musicale vers la chambre à coucher est de moins en moins subtile. Même si les feux du party sont encore loin de s’éteindre sur Caught in Smoke, la suivante, Change, est langoureuse comme jamais, surfant sur un piano néo-soul raffiné et feutré. L’envie de se couler un verre de scotch et/ou de cognac est de plus en forte, avouons-le. Pour la suite, à la première écoute, Cool Me Down me semblait un peu générique et redondante, mais finalement, le couplet de la rappeuse torontoise Dijah SB ajoute une couleur urbaine et unique à l’ensemble de l’œuvre.

Si quelques pièces dans le ventre mou de l’album ne passent pas à l’histoire, les 4-5 dernières, à partir de Right Here, méritent toutes une mention honorable. Question de garder le meilleur pour la fin, la principale intéressée a frappé dans le mille, à mon humble avis, sur You Don’t Love Me. Même le Capitaine Crochet se déhancherait le bassin sur ce hook du tonnerre… qui est un ver d’oreille sensuellement sublime.

Je ne veux pas exagérer l’engouement ni vous forcer à l’écouter, mais vous devriez vraiment tendre l’oreille attentivement. Force est d’admettre que Janette King est une héritière des Solange Knowles de ce monde.

What We Lost n’est pas seulement la trame sonore idéale de vos coquineries d’été, c’est aussi un sacré bon complément à votre souper de balcon au crépuscule !

Inscription à l’infolettre

Ne manquez pas les dernières nouvelles!

Abonnez-vous à l’infolettre du Canal Auditif pour tout savoir de l’actualité musicale, découvrir vos nouveaux albums préférés et revivre les concerts de la veille.