Critiques

Jagwar Ma

Every Now And Then

  • Mom + Pop Music
  • 2016
  • 51 minutes
6,5

Jagwar MaC’est en 2013 que j’ai fait la découverte du trio australien Jagwar Ma grâce à l’album Howlin. Un très bon disque d’électro-pop psychédélique qui pigeait allègrement chez les bonzes du phénomène musical Madchester qui battait son plein au début des années 80. Sur cette création, les références à des groupes comme les Stone Roses, les Happy Mondays pullulaient, mais Jagwar Ma avait quand même eu la brillante idée de mixer ces ascendants avec un peu de techno et des éléments sonores issus de la «dance music» européenne des années 90.

Gabriel Winterfield, Jono Ma et Jack Freeman étaient de retour la semaine dernière avec une création titrée Every Now And Then. Réalisé conjointement en Australie et en France, ce nouvel album demeure sensiblement dans les mêmes eaux que le précédent effort même si j’ai noté une accentuation de l’influence «dance» des années 90.

C’est sur le plan mélodique que le groupe a peaufiné son approche. Sur le précédent effort, les voix étaient passablement noyées dans toutes ces sonorités brumeuses conférant à Howlin un délicieux penchant poteux. Sur Every Now And Then, on ressent moins le psychédélisme ambiant, même si les intermèdes qui servent de liants menant aux chansons pop (Don’t Make It Right, par exemple) m’ont conforté. En lisant quelques interviews donnés par Jagwar Ma, j’ai démasqué l’intention qui se cache derrière ce Every Now And Then: faire danser les foules en liesse lors des grands rassemblements festivaliers. Et le fait que le groupe ait fait la première partie de leurs amis Tame Impala n’est pas étranger à ce désir de fédérer.

Cela dit, même si j’ai perçu pleinement l’esprit festif désiré, je n’ai pas ressenti le même enthousiasme qu’à l’écoute d’Howlin. Pourquoi? La réalisation propre, les refrains et les mélodies nettement trop à l’avant-plan dans le mix et la relégation à l’arrière-scène du psychédélisme ont amoindri mon plaisir d’écoute. Question de goût.

En contrepartie, pour avoir vu en concert Jagwar Ma, dans l’une des éditions du festival Osheaga, c’est en live que la musique des Australiens prend tout son sens. Avec une paire d’écouteurs sur les oreilles et sans un rassemblement de tripeux qui se trémousse, c’est un peu moins intéressant.

Parmi les pièces rassembleuses intéressantes, j’ai apprécié Say What You Feel, l’extrait Give Me Reason, l’excellente Batter Up et la petite inclination «en transe» entendue dans OB 1. Bref, Every Now And Then est un bon disque sur lequel je reviendrai quelquefois lorsque j’aurai envie d’un fond sonore dansant. Avis à tous. C’est en concert que ça lève et ne les manquez surtout si les garçons font un arrêt à Montréal.

Ma note: 6,5/10

Jagwar Mar
Every Now And Then
Mom + Pop
51 minutes

https://fr-ca.facebook.com/JagwarMa/