Critiques

Jacques

LIMPORTANCEDUVIDE

  • Recherche & Développement - R&D
  • 2022
  • 38 minutes
8,5
Le meilleur de lca

J’avais très hâte de pouvoir rattraper cet album de Jacques. Jacques Auberger est un auteur-compositeur-interprète français qui a fait ses dents d’abord sur la scène électronique parisienne. Il se spécialisait dans la musique électronique répétitive qui utilise des échantillons de sons de la vie de tous les jours. Puis, le jour de ses 26 ans en 2018, il se fait voler son matériel. Il revenait d’une grosse tournée de concerts. Il décide alors de prendre une pause et déménage au Maroc pour avoir la paix.

Son retour se fait avec un une approche pop renouvelée. Ce n’est pas tout à fait inédit, puisqu’il avait fait paraître Vous en 2021, mais il s’assume franchement plus sur LIMPORTANCEDUVIDE. Jacques c’est une pop intelligente, profonde, à la verve décomplexée qui est livrée sur une musique électro-pop entraînante qui inclut de nombreux échantillons totalement délicieux pour les oreilles. En fait, c’est l’album le plus intéressant sorti de la France depuis le début de l’année, à mon humble avis.

Pour en apprendre plus sur le chemin qui a mené vers la création cet album, je vous conseille cette excellente entrevue publiée chez Gonzai. La force de Jacques est de trouver les failles dans notre quotidien. Par exemple, La vie de tous les jours qui oppose la vie réelle aux réseaux sociaux. On y trouve de perles de langage qui tire sur le poétique comme :

J’suis content quand il s’passe rien
Au moins il s’passe rien de mal
C’est pas ce qu’on voit aux infos
C’est la vie de tous les jours

La vie de tous les jours

Je ne te vois plus porte sur quelqu’un de néfaste qui a fait partie de notre vie et qui n’est plus là. Il dit tout haut quelque chose qu’on ne dit jamais à quelqu’un qui ne fait plus partie de notre vie.

Mais ce désir me paraît familier
J’étais sûr de l’avoir annihilé
Mais chaque fois qu’on se voit il se déploie
Et c’est pour ça
Je ne te vois plus

Et tout va bien depuis que je ne te vois plus

Je ne te vois plus

Il y a dans le regard que pose Jacques sur notre quotidien quelque chose de foncièrement naïf, un peu comme un enfant qui n’a pas le filtre des civilités banales de la vie d’adulte. Pourquoi c’est comme ça? est un autre bel exemple. Tout d’abord, la pièce commence sur une trame qui n’est pas sans rappeler Tim Hecker :

J’vois des gens qui merdent
J’vois des gens qui changent
J’vois des gentils et des méchants qui se mélangent

Quand j’demande « pourquoi ? »
On m’dit qu’c’est comme ça
Mais je sais, je voulais savoir=
Pourquoi c’est comme ça ?

Pourquoi c’est comme ça?

Musicalement, on ne reste pas dans l’entraînant, parfois on touche à des trames un peu plus planantes comme c’est le cas sur Partout. Rien. est aussi sur un autre rythme tout en abordant un thème universel. C’est d’ailleurs ce qui est si intéressant chez Jacques, malgré l’accessibilité et le ton bon-enfant de ses chansons, il y a de la chair et les chansons interrogent des questions métaphysiques.

C’est tout à fait réussi pour Jacques qui accouche de mon album préféré de 2022 en provenance de France. Et ça va prendre quelque chose de très fort pour le déplacer. En attendant, je vous le conseille vivement.