Critiques

Hôtel Morphée

Des histoires de fantômes

  • Audiogram
  • 2013
  • 39 minutes
8
Le meilleur de lca

Pochette_HotelMorphee_WEBLongtemps le Québec n’a pas su intégrer certaines tendances issues du monde indie rock. Et bien, réjouissez-vous, ceci est maintenant chose du passé. Hôtel Morphée arrive en grand avec leur premier opus. La formation constituée de Laurence Nerbonne (voix, guitare, violon), Blaise Borboën-Léonard (violon, clavier), André Pelletier (guitare et voix) et Stéphane Lemieux (batterie) lance Des histoires de fantômes suite à deux maxis parus en 2009 et 2010. Voilà cinq ans que le groupe recherche, expérimente et travaille; chose très peu commune dans un monde où l’instantané est primé.

Ceux qui auront écouté les deux EP seront sans doute déboussolés aux premières notes de Garde à vous tant la facture est différente. Ceci étant dit, c’est une belle surprise qu’Hôtel Morphée fait à l’auditeur! Car, la mélancolie mélodique du quatuor mixée à ce son qui oscille entre quelque chose de franchement québécois et le rock indépendant actuel donne une potion plus que comestible. La subtilité est leur allié et la voix de Nerbonne détient toutes les chances de vous émouvoir avec ses inflexions d’une authentique tristesse.

Outre Garde à vous, le groupe a pondu plusieurs belles pièces réalisées par nul autre que l’excellent Philippe Brault (Pierre Lapointe). Parmi celle-ci, la pièce-titre de l’album qui, avec ses violons et ses montées coulées dans une volupté touchante, vise juste. L’échappée et sa mélodie, une fois encore, prenante à souhait, est tissée d’un piano simple, d’une douce guitare et d’une batterie qui sait se faire parfois absente, à d’autres occasions présente, et ce, toujours dans les moments opportuns. Hôtel Morphée n’hésite pas à échantillonner des sons non-orthodoxes, par exemple, la roue de bicyclette d’Interlude romantique qui, amalgamé à la guitare et au violon, donne un résultat intéressant à souhait. La surprenante Dessine-moi fait penser à du Local Natives avec sa boîte à rythme et ses clappements de mains.

En ce début d’année, Hôtel Morphée fait partie des sorties notoires qui mérite votre attention. Les amateurs de musique qui tendent à bouder le Québec risque de trouver là un compromis séduisant. En alliant la musicalité d’ici et d’ailleurs, la voix magnifique de Laurence Nerbonne mais aussi le talent musical de Blaise Borboën-Léonard, qui est sans doute un inconnu pour la majorité, mais qui fait partie aussi de l’excellente formation d’avant-garde métal Unexpect, Hôtel Morphée vise juste et pond Des histoires de fantômes très attrayantes.

Ma note : 8/10

Hôtel Morphée
Des histoires de fantômes
Audiogram
39 minutes

www.hotelmorphee.com/nouvelles.php

1 commentaire

  1. […] «Arrangements soignés et imaginatifs, ingénieuses surimpressions instrumentales, solides compositions, belles variations d’intensité, usage très créatif de la lutherie, subtils jeux de voix féminin…Buzz justifié.» — Alain Brunet, La Presse «…un premier album qui sonne comme un troisième tant il fait état de l’assurance d’un band qui en a vu bien d’autres.» — Guillaume Moffet, Voir «On va en reparler beaucoup et leur album, Des histoires de fantômes, pourrait nous hanter longtemps.» — Les Inrocks «Un constat s’impose dès la première écoute. Nous avons ici affaire à des musiciens de grand talent…» — Cédric Bélanger, Journal de Québec «…le résultat est convaincant. La voix de la chanteuse Laurence Nerbonne est ensorcelante.» — Rachelle McDuff, Journal Métro «…un premier effort longuement mûri. Et ça s’entend.» — Geneviève Bouchard, Le Soleil «Des histoires de fantômes se détache du lot par la richesse harmonique des arrangements et ses mélodies poignantes. (…) Un album saisissant qui plaira à plus d’un. À écouter en boucle.» — Michèle-Andrée Lanoue, Sors-tu.ca «Hôtel Morphée fait partie des sorties notoires qui mérite votre attention.» — Louis-Philippe Labrèche, Le Canal Auditif […]

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.