Critiques

Future Of The Left

How To Stop Your Brain In An Accident

  • Prescriptions Record
  • 2013
  • 46 minutes
8,5
Le meilleur de lca

5053760004714_600Future Of The Left est définitivement sur une lancée. Le groupe avait fait paraître l’excellent The Plot Against Common Sense en juin 2012. Cette fois-ci, éreintée des tractations et règles des maisons de disques, la bande à Andy Falkous a décidé de créer leur propre label nommé Prescriptions Record et de financer l’album à l’aide de donations provenant des amateurs du groupe. Le succès de ce sociofinancement a été tellement grand et rapide que le groupe a fait paraître deux maxis (Love Songs For Our Husbands et Human Death) ainsi qu’un album en un peu plus de trois mois.

Est-ce que le groupe originaire du Pays de Galles a diminué la qualité au profit de la quantité? Je vous entends crier d’ici. Eh bien non! Le quatuor est plus inspiré que jamais et on voit émerger sur How to Stop Your Brain In An Accident, de nouvelles avenues musicales pour le groupe de post-hardcore. Déjà, on voyait sur The Plot Against Common Sense naître un phrasé plus proche du slam de la part de Falkous. Cette fois-ci, il pousse encore plus loin. On peut pointer du doigt l’irrévérencieuse Singing In The Bonesaws qui possède quelques phrases assassines telles que: «Pedophiles run the BBC» et un passage complet où il raconte l’histoire d’un ours qui poursuit Kim Kardashian dans les bois, car il est fâché de ses conditions de travail et du peu d’action dans There Will Be Blood.

On voit aussi un côté moins rugueux musicalement se pointer le bout du nez, car même Future Of The Left vieillit et cela s’entend. Si le propos véhiculé n’a rien perdu de son acidité, la musique elle, se fait plus tempérée à quelques moments sur l’album. Que ce soit la mélancolique French Lessons dans laquelle Falkous chante avec retenu sur un riff de basse ou encore sur Something Happened et son piano inquiétant, on voit FOTL naviguer sur des eaux étrangères. Que dire de la pièce qui clôt l’album: Why Aren’t I Going To Hell qui ressemble plus à du Tom Waits, avec une guitare acoustique et Falkous qui nous chuchote les paroles avant de s’évader dans un chant à gorge déployée.

Ne pensez pas que les Gallois ont laissé tomber les sonorités décapantes, par contre! Bread, Cheese, Bow And Arrow ouvre l’album avec la force de frappe que détient Arming Eritrea sur Travels With Myself And Another. Deux pièces sont à noter: Donny Of The Decks qui est accrocheuse et Future Child Embarrassment Matrix qui possède un riff très gras, qui débute sur un «Her cock is so hard» lancé avec aplomb. Que serait un album de FOTL sans une bonne critique de l’industrie du disque? How To Spot A Record Company s’en occupe avec brio.

Bref, encore un bon album pour Future Of The Left qui ne cesse de se renouveler. Il est toujours un peu déstabilisant de se rendre compte que la formation s’améliore en avançant en âge, un peu comme le bon vin. Si vous les aimez, vous les aimerez encore plus. Si vous ne les connaissez pas, je vous dirai simplement ceci: «Déguédine, pis écoute!»

Ma note : 8.5/10

Future of the Left
How To Stop Your Brain In An Accident
Prescriptions Record
46 minutes

futureoftheleft.net/

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=MquXpi4-0v0[/youtube]

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.