Critiques

Frigs

Basic Behaviour

  • Arts & Crafts
  • 2018
  • 37 minutes
7,5

Fondé en 2012, le groupe aux influences grunge, post-punk et psychédélique qu’est FRIGS, est composé de la voix écorchée et perçante de Bria Salmena, de la guitare puissante de Duncan Hay Jennings, des solides lignes de basse de Lucas Savatti et des rythmes sauvages de Kris Bowering. FRIGS possède indéniablement, depuis ses débuts, un son bien à lui, amenant son auditoire vers une sorte d’hypnose dont il n’a aucune envie de s’échapper. Autant dans sa résonnance que dans l’éloquence de sa prose, FRIGS affiche une certaine violence d’éprouver, à tous les égards, la beauté ou la laideur du dénouement de chacune de ses histoires. On ressent considérablement l’instinct qui guide les quatre artistes sur le plan musical.

En 2016, le quatuor torontois sortait le puissant EP Slush qui avait des sonorités grunge propulsées par une voix que l’on pouvait comparer à celle de Joan Jett ou de PJ Harvey. Analogie fort flatteuse, qui a sans doute poussé le groupe à nous épater à nouveau, deux ans plus tard, avec l’album Basic Behaviour.

Le 9 février 2018, FRIGS lançait le simple Solid State, excellente prémisse pour les adeptes du groupe qui espèrent de jour en jour la sortie de l’album. Aux premiers balbutiements de la pièce, on a l’impression que Salmena nous chuchote une histoire triste sur un fond rythmique, qui ne tardera pas à nous exploser en pleine poitrine. C’est à ce moment qu’on entend les paroles coup-de-poing :

I thought I heard you say you really need some space from me.

I blame it on fragility. You are all that I see.

I never asked to be this way.

I never asked to be worried or afraid.

I never asked to be born this way, some sort of person, a thing you say.

Le 23 février 2018, FRIGS lance donc Basic Behaviour. Les membres du groupe ont réalisé eux-mêmes l’entièreté de l’œuvre, ce qui semble leur avoir permis de pousser la réflexion quant à l’orchestration d’une création à leur image.

Dès la première chanson, on ressent une sorte d’urgence dans les mots de Bria Salmena qui dévoilent une première histoire érotique et tortueuse. Dans la seconde pièce, Talking Pictures, les cris de rage de la chanteuse sont soulevés par une guitare poignante et déchaînée, une basse précise et profonde, le tout appuyé par des percussions à la fois imprévisibles et solides.

Nul besoin d’analyser chacune des pièces pour voir l’album Basic Behaviour comme l’évocation d’une âme noircie par des jours difficiles qui fait le choix de déshabiller d’obscurs souvenirs dont elle souhaite « s’amnésier », d’écorcher les couches d’une peau qui en a trop vécu, d’appuyer sur la détente de la colère et de s’opérer à cœur ouvert de chanson en chanson. Cette œuvre est aussi rigoureuse, qu’anarchique, elle est à la fois émouvante, brute, surprenante et empreinte d’une sorte de douceur.

Amoureux du groupe new-yorkais Sonic Youth, vous serez servis.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.