Critiques

Folly & The Hunter

Tragic Care

  • Outside Music
  • 2013
  • 43 minutes
6,5

Folly-The-Hunter-Tragic-Care-250x226Le trio folk-pop indépendant Folly & The Hunter, formé de Nick Vallée (chanteur, parolier), Laurie Torres (piano, guitare, batterie, banjo) et du multi-instrumentiste Christopher Fox met sur le marché aujourd’hui même son deuxième album intitulé Tragic Care. Réalisé au studio Breakglass par le très actif Jace Lasek (The Besnard Lakes), accompagné de Dave Smith, Folly & The Hunter étale clairement ses ascendants musicaux avec ce Tragic Care. La formation crée une mixture de cyberfolk, de pop orchestrale, assaisonnée d’un léger soupçon de post-rock. Le groupe avait fait paraître Residents en 2011 sous étiquette indépendante.

Qu’est-ce que nous proposent Folly & The Hunter avec ce Tragic Care? En premier lieu, des textes poétiques évocateurs et finement ciselés, des mélodies bien construites et absolument opérantes, une exécution sans reproche, des percussions qui rehaussent l’intensité des chansons et des chants choraux fédérateurs. C’est résolument folk; mais c’est surtout admirablement bien réalisé.

Souvent planante, mélancolique et élégiaque, la musique élaborée par ces compétents musiciens tient absolument la route. Le talent et la dextérité sont absolument au rendez-vous, l’écriture chansonnière également, mais il y a un mais… En effet, malgré toutes les qualités que renferme ce Tragic Care, les trop évidentes inspirations nous ramènent sans cesse à Bon Iver, Arcade Fire, Patrick Watson et autres consorts d’une certaine esthétique folk-pop.

Ces influences nous semblent plus ou moins bien digérées pour vraiment affirmer que Folly & The Hunter détient sa propre signature sonore et dans le torrent déferlant de ce genre musical, nous croyons, à tort ou à raison, que le trio aura bien de la difficulté à se démarquer de ses compétiteurs avec cette parution.

Qu’à cela ne tienne, voilà une création que devraient apprécier les adeptes de ce genre musical. Tragic Care contient quelques perles qui valent la peine d’être mentionnées : la pianistique Watch For Deer At Dawn, les unificatrices Vultures et Ghost, la percussive Moth In The Porchlight, la sombre et poussièreuse How It Came Down (excellente chanson), l’imposante Whatever We Can Make et la touchante There Are No Great Redeemers. Quelques bémols viennent ralentir notre enthousiasme : la trop Bon Iver Tragic Care et la trop Patrick Watson titrée Mask.

Sans être un album transcendant, Tragic Care vaut la peine d’être entendu, ne serait-ce que pour la performance sans bavure du groupe et aussi pour la réalisation limpide et rayonnante de Jace Lasek et Dave Smith. Un bon deuxième album de la part d’une formation au potentiel certain, mais qui devra s’affranchir de ses ascendants musicaux afin de faire sa marque plus sérieusement. Une charmante conception sonore!

Ma note : 6,5/10

Folly & The Hunter
Tragic Care
Outside Music
43 minutes

www.follyandthehunter.com/wordpress/

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=pOLYUYlTdY0[/youtube]