Critiques

Dralms

Shook

  • Boompa / Full Time Hobby
  • 2015
  • 39 minutes
7

DralmsAprès deux albums solos relativement bien reçus par la critique, le Vancouverois Christopher Smith a rameuté les mêmes musiciens qui ont participé à ses enregistrements antérieurs, a ainsi rebaptisé son projet du nom de Dralms et a fait paraître au début du mois d‘octobre un album titré Shook. Mettant majoritairement en vedette des membres de l’excellente formation Siskiyou, Dralms nous plonge dans un univers soft-rock, un peu soul, parfois gospel, mais empreint d’un petit penchant crépusculaire des plus intéressants. Une musique parfaite pour une fin de soirée embrumée par l’alcool…

Ce que propose clairement Dralms est une musique sensuelle, nocturne, basée sur une rythmique groovy évoquant le soft-rock des années 70, mais résolument moderne grâce à cette mixture guitare/claviers qui octroie un son distinctif à ce Shook. On pense à Portishead, en moins inventif et menaçant bien sûr. La sophistication de la réalisation sert parfaitement le maniérisme musical de la formation. Du même souffle, Dralms n’hésite pas à ponctuer ses chansons de moments explosifs. Je fais référence ici aux conclusions des pièces Divisions Of Labour et la superbe Crushed Pleats.

Au fil des écoutes, de nouvelles sonorités se pointent le bout du nez malgré les ambiances hypnotiques qui meublent l’album. Le mélomane lunatique pourrait aisément s’y perdre. Néanmoins, c’est la voix duveteuse (et tout en finesse) de Smith qui constitue l’ADN de ce disque. Les mélodies s’incrustent sournoisement dans notre cortex cérébral et sans qu’on s’en rende compte, on demeure obsédé par ce disque. On y revient rapidement sans trop savoir pourquoi.

Seule ombre au tableau? La linéarité des rythmes et la vitesse invariable des chansons. J’aurais apprécié un peu plus de variation et de surprise, mais pas de doute, ce Shook est un bon album. Mes chansons de prédilection? La très soft-rock seventies Pillars And Pyre, l’utilisation du piano électrique dans Domino House, le saxophone cochon dans Objects Of Affection, le jeu de batterie inspiré du dub jamaïcain qui confère un charme indéniable à Wholly Present et bien sûr, la conclusive (et mentionnée auparavant dans le texte) Crushed Pleats, pièce de résistance de ce Shook.

Les amateurs de soft-rock de qualité seront comblés par cette conception sonore. Il faudra surveiller du coin de l’œil le travail de Dralms, groupe qui pourrait bien nous étonner avec un disque majeur. Pour ce faire, il faudra insérer une variation rythmique nettement plus accentuée et peut-être des orchestrations de cordes qui viendraient octroyer à cette musique cotonneuse (peut-être trop?) une solennité qui secouerait un peu plus l’auditeur. Bon disque.

Ma note: 7/10

Dralms
Shook
Boompa/Full The Hobby
39 minutes

http://www.dralmsmusic.com

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=CZeZlt29wj0[/youtube]