Critiques

Dopethrone

Hochelaga

  • Totem Cat Record
  • 2015
  • 41 minutes
7

DopethroneLe trio stoner/doom montréalais Dopethrone débarquait plus tôt cette année avec Hochelaga, son quatrième et plus solide effort à ce jour. D’abord quelques éléments de nomenclatures. On se réfère à un groupe «stoner» lorsque le son des guitares et de la basse est très pesant, lent, et qui, lorsque dépouillé de son gros fuzz, est ancré dans une tradition résolument blues. En ce sens, l’album homonyme de Black Sabbath (1970) est considéré sans grand débat comme le premier du genre. C’est important de détailler ce dont on parle parce que trop de chroniqueurs écrivent encore que Galaxie fait dans le stoner.

Le doom, c’est exactement pareil, mais plus lourd, «low key», sans le «groove» psychédélique. L’amalgame entre les deux genres, tel que popularisé par Electric Wizard, est maintenant courant et fait école.

Dopethrone s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans le sillage de la formation britannique. Et pas seulement pour son nom, emprunté à l’album paru en 2000 des Wizard, une pierre angulaire dans le genre.

Sur Hochelaga, le trio continue de faire ce qu’il fait de mieux: jouer extrêmement fort dans une pièce enfumée. Résultat à l’écoute: une étrange sensation qu’un orage s’abat sur notre tête pendant qu’on s’enfonce dans un sable mouvant. Malgré la violence des assauts, on se laisse enfoncer, comme passif.

Et ça commence de brillante façon avec Sludgekicker, une lente charge, crachée en plein visage. En fait, c’est un peu absurde à dire par rapport à un titre en particulier, car voilà justement la formule Dopethrone, le modus operandi du groupe. La nouveauté ici, c’est qu’Hochelaga est très concis, éminemment cohérent et sans temps mort.

Vagabong, Scum Fuck Blues et Riff Dealer sont ici les morceaux les plus forts, et l’assemblage dans son ensemble est supérieur aux précédents gravés du groupe.

On avait aimé Darkfoil (2011), mais Hochelaga a une valeur ajoutée.

Il y a peu à dire d’autre sur Hochelaga que: «pèse su’ play, monte le son, pis amène la boucane».

Ma note: 7/10

Dopethrone
Hochelaga
Totem Cat Record – 2015
41 minutes

https://dopethrone.bandcamp.com

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Onh16UHLsZ0[/youtube]