Critiques

Of Monsters And Men

My Head Is An Animal

  • Republic Records / Universal Music Group
  • 2012
  • 54 minutes
6

Premier tour de piste pour Of Monsters and Men, avec ce My Head is an Animal, sorti il y a quelques semaines. Alors, allons-y des présentations : groupe originaire de l’Islande, gagnant du Músíktilraunir en 2010, une compétition musicale importante dans ce pays, et menés par la chanteuse et guitariste Nanna Bryndís Hilmarsdóttir et le chanteur-guitariste Ragnar «Raggi» Þórhallsson.

La formation fait dans le rock scandinave (évidemment!), mais inclut des éléments de folk américain à sa base musicale. Aux premières écoutes, on pense à un mélange Sigur RósArcade Fire (un peu), mais surtout, pour ceux qui connaissent, on pense à Edward Sharpe And the Magnetic Zeros, ce groupe américain monté de toutes pièces qui avait cartonné avec la chanson Home il y un an.

Sur la pièce d’ouverture de My Head is an Animal, au titre de Dirty Paws, on retrouve les mêmes éléments: mélange des voix féminine-masculine, accords de guitares en retenu, envolée lyrique, chœur festif et changement de tempo. Intéressant…

L’album se poursuit avec King And Lionheart. Battement cardiaque de la batterie en ouverture, ajout des baguettes claquant sur le rebord du caisson, doublage des voix de Nanna et Raggi, un petit coup d’accordéon, et hop! Voilà un travail bien fait!

C’est à l’écoute de la troisième pièce du disque que l’intérêt diminue… gravement. Première pièce chantée en grande partie par Þórhallsson sans la complicité de miss Hilmarsdóttir (sauf dans les refrains), on perd une superposition auditive importante de ce qui rendait jusque-là le travail de Of Monsters And Men intéressant. Le groupe refait le coup sur la pièce Your Bones, et s’enfonce encore davantage sur Slow and Steady, une ballade tellement stéréotypée qu’on aime mieux ne pas s’y attarder (on a droit à des faux bruits d’oiseaux en fond sonore!).

Soulignons les bons moments du disque car, oui, il y en a! Outre les deux premières pièces, on pense à Six Weeks, qui a quelque chose de The Killers dans le nez, ou encore à Little Talks, chanson de type Arcade Fire et premier extrait officiel de l’album. C’est d’ailleurs grâce à cette chanson tout en trompette que le groupe a maintenant un public en Amérique et est actuellement en tournée de ce côté-ci de l’Atlantique. Of Monsters And Men sera à Osheaga au début août. Occasion de voir si le groupe rock plus sur scène que dans nos écouteurs!

Ma note : 6/10

Of Monsters And Men
My Head Is An Animal
Universal Republic
54 minutes

ofmonstersandmen.is/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.