Critiques

Deer Tick

Negativity

  • Partisan Records
  • 2013
  • 48 minutes
6

deer-tick-negativityCette semaine, la formation (catégorisée «alt-country» par la plupart des journalistes musicaux) nommée Deer Tick lance dans les bacs son cinquième album studio titré à juste raison Negativity. En effet, la bande menée par le guitariste et auteur-compositeur-interprète John McCauley, propose une offrande fortement influencée par une année 2012 extrêmement difficile; particulièrement en ce qui concerne McCauley… Le groupe originaire de Providence, Rhode Island, amalgame des éléments sonores issus du folk, du country, du blues, du rock et parfois même du punk, l’ensemble nimbé par la voix nasillarde et intense de John McCauley. Deer Tick est un groupe américain franchement mésestimé!

McCauley a fait appel à un ami de longue date afin de réaliser ce Negativity: Steve Berlin de Los Lobos; et cette addition à la recette musicale de Deer Tick n’est pas étrangère à ce virage un peu plus accessible que l’on constate sur cette conception sonore. Une réalisation lustrée, valablement ampoulée qui contraste drastiquement avec les textes vulnérables et hautement personnels rédigés par McCauley.

Cette sitedemo.cauction laquée (combinée à quelques morceaux faiblards) vient interférer avec les écrits de McCauley, ce qui laisse une décevante impression d’entendre un disque situé créativement entre deux chaises… un peu comme le plus récent Okkervil River intitulé The Silver Gymnasium. Deux groupes qui ont délaissé l’intensité rock et l’émotivité à fleur de peau pour une approche musicale plus posée, pop et mature.

En contrepartie, nous aimerions saluer l’authenticité et la véridicité du procédé d’écriture préconisée par McCauley. L’homme expose sa sensibilité sans embarras, ce qui honore d’emblée le musicien. Sauf que le conservatisme de la réalisation, l’éviction des sonorités punkisantes de même que l’exil du penchant brinquebalant/alcoolisé de Deer Tick font que ce Negativity a laissé votre loyal critique sur son appétit.

Puisque John McCauley possède un incontestable talent de compositeur, cet opus de Deer Tick renferme néanmoins quelques bonnes ritournelles: la prenante/rassembleuse The Rock (solide interprétation de McCauley), la country-folk Mirror Walls, le refrain engageant de Thyme, la ballade pianistique Hey Doll, le morceau le plus explosif de ce Negativity intitulé Pot Of Gold et la complainte acoustique Big House.

Est-ce que Deer Tick amorce un virage adulte irrévocable? Fort probablement, mais en toute honnêteté, nous souhaitons à John McCauley de sauvegarder juste assez de hargne et de furie, car Deer Tick est manifestement au sommet de sa forme lorsqu’il est plus corrosif, abrasif et fédérateur. Pas une galette indigeste, mais ce groupe est capable de mieux… beaucoup mieux!

Ma note : 6/10

Deer Tick
Negativity
Partisan Records
48 minutes

deertickmusic.com

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.