Critiques

Dead Boots

Veronica

  • North Street Records
  • 2013
  • 50 minutes
5,5

Dead_Boots_Veronica_Cover.183308Arrivant directement de Duxbury au Massachusetts, Dead Boots est à la base composée de deux demi-frères Adrian (voix et basse) et Tony Perry (guitare)… fils de nul autre que Joe Perry d’Aerosmith. Il était tout naturel que sa progéniture s’en tire avec un minimum de talent musical. Ceci étant dit, n’allez pas croire que les deux Perry misent sur leur papa pour y arriver. Ils ne mentionnent jamais le lien de filiation, mais ne le nieront pas non plus. Fier de trois albums, Dead Boots voit le quatuor complété par Ben Tileston (batterie) et Lou Jannetty (guitare); et sur Veronica le groupe persévère dans la même veine rock aux accents blues assumés.

Dead Boots ne réinvente pas la roue, loin de là, mais fait tout de même un rock’n’roll honnête et parfois même, un peu crasseux dans leurs meilleurs moments. Sans être aussi sitedemo.caigieux que son père Joe, Perry sait certainement se débrouiller sur un manche de guitare. Les influences transparaissent aisément: The Rolling Stones, The Beatles et Cheap Trick.

On The Rocks et Saturdays qui donnent le ton à l’album font bonne figure, alors que Dead Boots attaque avec un aplomb rock qui rappelle parfois les Supersuckers; tout comme, I Believe in Love et One Of Me qui dévoilent des guitares plus sales; la première pièce tirant ses influences d’Oasis. La plus surprenante pièce de la galette est I See You Coming alors que le groupe tombe un peu plus dans des sonorités remémorant The Who, avec un style plus éclaté qui prend presque des airs de psychédélisme.

Voilà un peu où le bât blesse. Bien que la formation fait un rock tout à fait honnête, Verónica se trouve à être beaucoup plus un hommage à ces groupes plutôt qu’un véritable album de Dead Boots. On aurait apprécier plus de liberté, plus de nouveauté, plus d’authenticité et ces valeurs ajoutées sont pratiquement inexistantes. Bref, un album de rock qui n’est pas mauvais et qui contient quelques bonnes mélodies, mais qui demeure trop sage. Espérons que le quatuor saura sortir de ce carcan et trouvera une voix différente qui pourrait bien être la leur. Le talent est au rendez-vous, ne manque que la petite étincelle!

Ma note : 5.5/10

Dead Boots
Verónica
North Street Records
50 minutes

www.facebook.com/DeadBoots