Critiques

Cults

Static

  • Columbia Records
  • 2013
  • 35 minutes
5,5

79f2ae89Le duo indie-pop américain formé de Brian Oblivion et de Madeline Follin nommé Cults faisait paraître la semaine dernière son deuxième album titré Static. En 2011, Cults avait accouché d’un premier rejeton homonyme fort prisé par bon nombre de journalistes musicaux. Oblivion et Follin élaborent un pop-rock éthéré détenant des ascendants psychédéliques/shoegaze, l’accent fortement appuyé sur les mélodies accrocheuses majoritairement chantées par Follin.

Au menu de ce Static? Des mélodies enfantines haut perchées et réverbérées, une esthétique toujours aussi psychédélique de même qu’une réalisation orfévrée octroyant un tonus sonore supérieur au précédent effort. Sur Static, la paire fait un certain effort au niveau des structures chansonnières qui, sans être labyrinthiques, sont légèrement plus complexes que la tentative antérieure.

En contrepartie, les attributs mélodiques de Cults s’amenuisent quelque peu en faveur de ce minuscule changement de direction artistique évoqué au paragraphe antécédent. Cults fonctionne à plein régime lorsque les mélodies s’incrustent rapidement dans le cortex cérébral de l’auditeur… dans le cas contraire, ce groupe peut constituer une véritable perte de temps. Malheureusement, nous avons noté un évident manque de diversité mélodique sur ce Static.

Il serait étonnant que Cults demeure dans le paysage musical plus de dix ans; à moins d’améliorer sensiblement ses capacités techniques et de donner un sérieux coup de barre au niveau des arrangements répétitifs et linéaires déployés d’une chanson à l’autre. Surtout, Follin et Oblivion devront accepter sans rechigner d’être repoussés dans leurs derniers retranchements créatifs par un réalisateur compétent et de renom… sinon point de salut pour Cults!

Ce Static renferme quand même quelques ritournelles valables: la rock convenablement garage et psychédélique intitulé I Can Hardly Make You Mine, la soft-rock High Road, la cadencée We’ve Got It, l’efficace ligne de basse dans Shine A Light, l’orgue Hammond/B3 en introduction de Keep Your Head Up ainsi que l’apport vocal d’Oblivion combiné au captivant refrain dans Were Before… mais ce n’est vraiment rien pour écrire à sa mère!

Malgré une majorité de morceaux moins opérants que sur l’offrande initiale, ce Static est un microscopique pas en avant au niveau de la profondeur et de la maturité musicale. N’en demeure pas moins que ce Static n’a pas transfiguré votre humble et dévoué critique (tant s’en faut) mais ça demeure somme toute une sitedemo.cauction conforme à la norme. Les admirateurs d’une bande comme Smith Westerns pourraient se sentir interpellés par Cults. Bref, une formation qui pourrait être reléguée aux oubliettes assez promptement si elle n’effectue pas certaines modifications à sa recette musicale.

Ma note : 5,5/10

Cults
Static
Columbia Records
35 minutes

cultscultscults.com/us/splash/

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=c-jKfLXYQqw[/youtube]

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.