Critiques

Cayucas

Big Foot

  • Secretly Canadian
  • 2013
  • 31 minutes
5

Cayucas-albumCayucas. Petit groupe simpliste sorti tout droit de San Luis Obispo, en Californie et qui offre un amalgame chaud de huit pièces appelé Big Foot. Le court opus constitue un alliage de musique estivale teintée de l’univers sonore des Beach Boys et de sonorités à la Let’s Go Surfing de la formation The Drums. On entend également beaucoup de sonorités nous rappelant la populaire formation Vampire Weekend… et ça en devient pratiquement un défaut puisque cette influence se fait beaucoup trop sentir, particulièrement au travers les inflexions vocales de Yudin, membre principal de la formation. Ce dernier démontre quand même une charmante volonté… et une certaine naïveté à vouloir faire à tout prix de la musique animée, avec de belles mélodies ensoleillées. Ce Big Foot propose donc un assemblage frais, mais bourré de sonorités hétéroclites.

Étant donné le son absolument vieillot de l’album, Cayucas, décide de nous rendre nostalgiques des années soixante, dans lesquelles les gens étaient probablement heureux et insouciants de la vie; mais malheureusement le groupe nous offre un genre musical passablement éculé. Les rythmes omniprésents sont similaires avec le style rythmique de Vampire Weekend… et ça inclut le concept «d’onomatopée» (comme Vampire Weekend le fait) de même que les chansons ponctuées de statique et/ou d’éraflures, les échantillonnages de dialogues déconnectés des paroles, etc. De plus, la formation se limite surtout à calquer les influences récentes qui ont ponctué l’indie rock des dernières années.

Toutefois, les rythmes nous transportent irrémédiablement sur les plages ou tout simplement vers nos vacances de rêve, cocktail et plaisir en sut. Les refrains sont intoxicants et nous rentrent vite dans la tête. Les sonorités chaudes nous donnent envie de danser et taper du pied. Par contre, les ambitions lyriques ne sont pas très complexes et riches, mais au moins, ils sont d’une simplicité enfantine que les mélomanes friands de ce genre musical sauront sans doute apprécier.

Au-delà du repiquage musical évident (principal défaut de Cayucas) Big Foot s’écoute bien dans n’importe quel contexte amusant et nous remémore les choses qui nous font chaud au coeur… mais c’est une version édulcorée de Vampire Weekend!

Ma note : 5/10

Cayucas
Big Foot
Secretly Canadian
31 minutes

cayucas.com/

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=L1dN-TTW2jk#at=20[/youtube]