Critiques

Cats On Trees

Cats On Trees

  • Tôt ou tard
  • 2013
  • 37 minutes
7

cats-on-treesCats On Trees est un duo toulousain formé de la pianiste/chanteuse Nina Goem et du batteur/chanteur occasionnel Yohan Hennequin. La paire conçoit une pop pianistique et orchestrale détenant de sérieux liens de filiation avec Feist de même que de minuscules liens sonores avec CocoRosie. Nés en 2007, mis au grand jour par de solides concerts, les Français avaient fait paraître un maxi fort apprécié par certains journalistes musicaux européens. Aujourd’hui même, le tandem nous présente son premier rejeton homonyme.

Cats On Trees utilise exclusivement la langue de Shakespeare afin de rendre accessible sa pop au plus grand nombre; une pop absolument opérante mélodiquement parlant. En effet, Nina Goem est une conceptrice d’inflexions vocales prenantes de haut niveau. C’est ce qui étonne aux premières auditions de ce disque; Goem sait concocter des mélodies orfévrées qui s’incrustent automatiquement dans le cortex cérébral. Sur ce plan, c’est une totale réussite!

En plus de la voix profonde et poignante de Goem, s’ajoute le jeu de batterie subtile, astucieux et remarquable de Yohan Hennequin; un percussionniste imaginatif qui sait respecter à la perfection le format musical intelligible sitedemo.caigué par la formation. Il sait appuyer impeccablement le jeu de piano de Goem tout en demeurant d’une efficace discrétion.

La cerise sur le sundae? Cats On Trees a confié les arrangements de cordes à l’excellent songwriter Albin de la Simone qui fait un travail colossal et qui catapulte la charge émotive enfiévrant ces petites merveilles pop, à un niveau inégalé. En peu de mots, vous aurez dans les oreilles, une sitedemo.cauction enivrante et addictive.

Bien entendu, Cats On Trees crée une musique que plusieurs pourraient considérer comme étant inoffensive… et ces mélomanes auraient bien raison d’émettre cette opinion, sauf qu’il est rare de voir un groupe réussir une entrée en matière aussi absorbante tout en tentant de plaire à une majorité d’auditeurs. Ce premier jet est techniquement irréprochable, réalisé splendidement et permettra assurément à Cats On Trees de se faire un nom. Si la pop marchande pouvait sonner toujours de cette façon, nos oreilles ne s’en porteraient que mieux!

Parmi les ritournelles de prédilection prisées, nous avons pris bonne note de la pianistique/Feist titrée Burn, la mélancolique Siren’s Call, la mélodie cadencée dans Tikiboy, le magnifique refrain dans Who You Are, la superbe You Win, la contemplative (la plus inventive de l’opus) Walking On The Line ainsi que les nostalgiques cordes animant la conclusive Flowers.

Même si la pop préconisée par Goem et Hennequin peut parfois vibrer de manière normalisée, la paire fait don d’un premier album mélodiquement soigné qui, combiné aux somptueuses instrumentations de cordes, vient mettre salutairement au monde ce couple sonore. Les amoureux d’artistes tels qu’Angus & Julia Stone, Feist et autres consorts de folk pop pourraient bien se lier d’affection avec Cats On Trees. Une première sitedemo.cauction sans véritable faux pas.

Ma note : 7/10

Cats On Trees
Cats On Trees
Tôt ou tard
37 minutes

catsontrees.com

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.