Critiques

Bear In Heaven

Time Is Over One Day Old

  • Dead Oceans Records
  • 2014
  • 43 minutes
8
Le meilleur de lca

Bear-In-Heaven-Time-Is-Over-One-Day-Old-2014Jon Philpot et Adam Willis sont les deux meneurs incontestés de la formation alliant psychédélisme, synth-pop et krautrock nommée Bear In Heaven. Il y a environ deux ans, Bear In Heaven avait fait paraître le fort potable I Love You, It’s Cool qui lorgnait vers des sonorités se rapprochant de celles proposées par Animal Collective, sans les structures chansonnières labyrinthiques et touffues offertes par la formation new-yorkaise. Ils sont de retour aujourd’hui avec Time Is Over One Day Old.

Si sur la précédente tentative, le trio (complété par Joe Stickney) donnait souvent une impression de flou mélodique et d’un manque d’exigence dans l’écriture des chansons, cette fois-ci, c’est tout le contraire! On y entend un groupe soudé, raffiné, mature et touchant qui conserve de façon intacte le penchant cannabisant/narcotique de leur musique. Ce resserrement créatif permet à Bear In Heaven de passer à l’échelon supérieur en se démarquant significativement de l’ascendant Animal Collective mentionné préalablement.

Ce Time Is Over One Day Old est caractérisé par une cohérence au niveau de la direction artistique, celle-ci empreinte d’une douce mélancolie auréolée des simples, mais efficientes mélodies de Philpot. L’influence Ian Brown/Bernard Sumner se fait toujours sentir, mais musicalement le travail de resserrement effectué est tellement probant que l’apparente linéarité des inflexions vocales se marie admirablement bien à la musique.

Voilà un disque résolument plus contemplatif et spleenétique que le précédent effort et ça pourrait contrarier ceux qui affectionnent ce genre musical lorsqu’il est plus cadencé et guilleret. En ce qui nous concerne, Bear In Heaven vient éloquemment de trouver sa niche dans cette catégorie musicale qui souvent se retrouve ensevelie dans de trop nombreuses sonorités eighties. Bear In Heaven évite le piège en incorporant habilement une instrumentation organique (basse, guitares aériennes, batterie) avec les éternels éléments synthétiques caractérisant le genre (claviers, boîte à rythmes, etc.). De la bien belle besogne!

Ce disque mérite amplement que vous vous asseyiez confortablement afin d’en apprécier toute sa substance. Aucune chanson anémique au programme, juste du bon matériel et parmi les joyaux qu’on a appréciés, on a relevé l’excellent simple new wave titré Autumn, la fédératrice/bourdonnante Time Between, le petit penchant Madchester évoqué sur If I Were A Lie, le clavier hallucinogène en introduction de They Dream, la frémissante The Sun And The Moon And The Stars, la pop 80 élégiaque Way Off ainsi que la magnifique You Don’t Need The World; pièce de résistance de ce Time Is Over One Day Old.

Sincèrement, le triumvirat étonne et fait un énorme bond créatif en avant ce qui permettra à Bear In Heaven d’obtenir la crédibilité et le respect tant recherché, mais ceux qui aimaient la formation lorsqu’elle y allait d’élans musicaux lumineux pourrait être désarçonnés par le virage anesthésiant effectué. Qu’à cela ne tienne, Bear In Heaven a fait le bon choix en optant pour l’intégrité et la rigueur plutôt que la complaisance et la banalité.

Ma note: 8/10

Bear In Heaven
Time Is Over One Day Old
Dead Oceans
43 minutes

bearinheaven.com

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.