Critiques

Augustines

This Is Your Life

  • PIAS
  • 2016
  • 44 minutes
3

AugustinesAugustines (autrefois We Are Augustines) est un groupe indie-rock américain basé à Brooklyn, New York. Ce trio formé de Billy McCarthy, Eric Sanderson et Rob Allen a déjà deux disques à son compteur: Rise Ye Sunken Ships (2011) et Augustines (2014). Pour les non-initiés, la formation propose un pop-rock alterno très intense… émotivement parlant. Reconnu pour ses concerts cathartiques et sa proximité avec ses fans, le groupe fait désormais partie de ces artistes qui édulcorent l’appellation «indie-rock»… et ce This Is Your Life en fait encore une fois la preuve!

De nouveau réalisé par Peter Katis (Frightened Rabbit), Augustines maîtrise plus que jamais le sens du «dramatique», oscillant sans cesse entre tragédies, douleur de vivre et rédemption. Augustines a la prétention de mettre un baume sur vos plaies affectives. À ce point-là! Pas que l’intention du groupe ne soit pas sincère, c’est juste que c’est trop, mais vraiment trop!

En toute humilité, j’ai écouté beaucoup de musique dans ma vie et j’ai rarement entendu un groupe aussi «passionné». Augustines? C’est l’ami collant d’un de vos proches qui vit ses émotions à une intensité totalement insupportable, mais que l’on tolère dans son entourage malgré tout. Même si on a envie de lui foutre une baffe pour le calmer, c’est le même gars qui va se précipiter à votre chevet, l’écume à la bouche et la larme à l’œil, en cas de détresse majeure. Maintenant vous comprenez pourquoi Augustines peut me taper royalement sur les nerfs.

Et sur ce This Is Your Life, le trio étire l’élastique un peu trop, poussant ses chansons à la limite du grandiloquent grotesque. À trop vouloir «émouvoir», on fait fuir les invités. Ici, le mot «pathos» est tout à fait approprié pour décrire l’offre musicale d’Augustines. Voilà un album totalement «arena rock»… et voilà qu’on revoit et entend derechef ce qui afflige l’indie-rock contemporain: ce trop grand désir d’être aimé du plus grand nombre.

Mais semble-t-il que dans ce monde avide d’attention et friand «d’amour-propre» (et un peu narcissique, avouons-le!), la musique d’Augustines plaît beaucoup. L’approche préconisée par les New Yorkais doit assurément rassembler en concert (aucun doute là-dessus!), mais sur disque, ça donne la nausée! C’est d’une vulnérabilité démesurée et carrément exaspérante.

Il y a bien quelques moments plus posés et intéressants. L’entrée en matière Are We Alive? (titre d’une subtilité exemplaire…) brasse la cage correctement et le piano syncopé dans The Forgotten Way pique la curiosité. Et c’est à peu près tout!

Comme vous pouvez le constater, Augustines et moi ne doivent pas être invités à la même soirée. Puisque je suis un être humain affable et respectueux, je pourrais endurer quelques minutes la présence envahissante de cet individu à fleur de peau, mais il est bien évident qu’après quelques heures, je quitterais ce party à la dérobée.

Ma note: 3/10

Augustines
This Is Your Life
[PIAS]
44 minutes

http://www.weareaugustines.com/

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Oi4Mjh_nVOY[/youtube]