Critiques

American Wrestlers

American Wrestlers

  • Fat Possum Records
  • 2015
  • 49 minutes
7,5

American WrestlersAmerican Wrestlers est l’affaire d’un seul homme… du moins pour l’instant! Voilà l’histoire invraisemblable de ce disque/projet paru officiellement au printemps dernier. L’Écossais Gary McClure habitait la ville de Manchester en Angleterre lorsque le groupe dans lequel il évoluait (Working For A Nuclear Free City) s’est séparé. Au même moment, il rencontre une nouvelle petite copine qui habite à St-Louis, Missouri, et notre homme débarque aux États-Unis armé de ses chansons et d’un enregistreur multipiste TASCAM. Il a fait paraître cet album homonyme en 2014 de manière indépendante, mais le succès critique ne s’est vraiment pas fait attendre.

La maison de disques Fat Possum Records flairant la bonne affaire propose à McClure de «relancer» l’album et c’est au printemps dernier que la version moins confidentielle de ce American Wrestlers faisait son apparition dans les bacs. En plus de cette abracadabrante épopée, quel est l’intérêt de vous jaser de cette conception sonore? Tout simplement parce qu’on a fait la découverte d’un songwriter fort doué, doublé d’un mélodiste hors pair.

Cet enregistrement maison est bien sûr à catégoriser dans la section lo-fi tant la réalisation est absolument inexistante. Une boîte à rythmes, des superpositions de guitares élémentaires, un peu de piano, mais surtout une poignée de bonnes chansons mélodiquement orfévrées qui évoquent à la fois la claustrophobie sonore de feu Mark Linkous (Sparklehorse) et la noise-pop britannique des années 80. Ce Gary McClure est fort compétent.

Tellement à la hauteur, que s’il fallait que notre homme ait accès à des moyens plus substantiels, on pourrait se retrouver un jour devant un grand disque de la part d’American Wrestlers. C’est que voyez-vous, l’esthétique dite «lo-fi» ne sert pas à sa pleine capacité l’écriture chansonnière du musicien. On imagine très bien de somptueux arrangements de cordes combinés à ces guitares cristallines/arpégées, à certaines occasions explosives/abrasives, qui feraient lever la sauce encore plus.

Néanmoins, les amateurs de chansons rock harmonieusement imparables sauront apprécier ce petit bijou d’album. C’est en mode mélancolique que McClure est à son climax. On pense entre autres au quatuor Wild Yonder, Kelly, Cheapsot et Left qui vous feront frissonner et qui détiennent un petit côté «shoegazien» qui demeure somme toute terre à terre. On a aussi affectionné le rock punkisant intitulé The Rest Of You.

Malgré les petits défauts entendus, on vient de faire la découverte d’un compositeur qui sera étroitement à surveiller au cours des prochaines années. On lui souhaite des ressources sonores à la hauteur de ses ambitions… à moins qu’il préfère se contenter de nous proposer ses ritournelles sous un format inachevé. Ce serait franchement dommage. American Wrestlers, alias Gary McClure, mérite une véritable réalisation à la hauteur de son talent. Une bien belle découverte!

Ma note: 7,5/10

American Wrestlers
American Wrestlers
Fat Possum Records
49 minutes

https://americanwrestlers.bandcamp.com/releases

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.