Critiques

All Pigs Must Die

Nothing Violates This Nature

  • Southern Lord
  • 2013
  • 30 minutes
7,5

apmd_zps293dcc0fAttention amateurs de défonce, un joueur de taille vient de lancer un titre qui, en plus de tout arracher, vous donnera cette envie de ressortir vos gravés de Slayer. Avec Nothing Violates This Nature, la formation All Pigs Must Die martèle son mélange de punk garroché, de métal cru et de stoner, avec une assurance qui saura plaire à un large public, la troupe présentant d’ailleurs ce troisième opus sur la respectée étiquette Southern Lord.

Pour les profanes, All Pigs Must Die c’est ce super quatuor formé d’Adam Wentworth (guitare) et Matt Woods (basse) de Bloodhorse, de Kevin Baker (voix) de The Hope Conspiracy, complété par le batteur de Converge, Ben Koller. Disons simplement que les gars n’ont clairement pas l’temps d’niaiser, pour reprendre l’expression consacrée. Vrai, les musiciens n’ont que très peu de temps pour se réunir en studio, occupés qu’ils sont par leurs projets principaux respectifs. Mais c’est d’autant plus saisissant à l’écoute de leurs assemblages rock tapageurs et sans compromis.

Plus concis que son prédécesseur, Nothing Violates This Nature est un album solide, livré le pied au tapis. Le groupe y tente pour une première fois des crescendos et des introductions savamment imbriquées entre les murs de sons qu’il maçonne. Et en tout juste 30 minutes pour 10 titres, ces ajouts, si modestes soient-ils, rendent le sitedemo.cauit plus digeste.

La musique d’All Pigs Must Die est crue et sauvage. Si certains titres, comme Bloodlines et Of Suffering, sont plus lents, exploitant la pesanteur dont est capable le quatuor, d’autres, dont la pièce d’ouverture Chaos Arise, puisent dans tout ce que le trash métal a fait de mieux (oui oui, ça inclut Reign In Blood et Seasons In The Abyss, pour les lecteurs les plus puristes). C’est rapide, c’est lourd, les riffs tonnent et la batterie mitraille. C’est ça All Pigs Must Die. Avec Baker à la voix, la musique déjà brutale, prend toute sa dimension rageuse et nihiliste.

Parlant de nihilisme, questionnés sur le nom du groupe, les membres refusent de réduire la portée de leur message à un message haineux envers les «cochons», les policiers, souvent invectivés dans le punk par l’acronyme ACAB (on se souvient d’ailleurs de Last June de Gallows). «Le nom du groupe vient d’abord d’une pièce du groupe Death In June, mais fait en général référence à tous les bandits en cravates et à tous les corrompus», avait révélé plus tôt cette année Baker à American Aftermath.

Les textes du groupe du Massachussetts sont hautement politisés, ceux-ci témoignant des misères de la modernité dont l’humanité s’est rendue responsable par volonté de puissance, par cupidité ou tout simplement par cruauté. Bref, l’Histoire en prend pour son rhume avec All Pigs Must Die qui, à l’instar de leur précédent album, soigneusement nommé God Is War, n’ont pas fini de faire vibrer les colonnes du temple.

Ma note: 7,5/10

All Pigs Must Die
Nothing Violates This Nature
Southern Lord
31 minutes

www.shirtsanddestroy.com/all_pigs_must_die

http://www.youtube.com/watch?v=-t3xx-lpe88

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.