Concerts

Santa Teresa 2023 : Vulgaires Machins, Bon Enfant, Les Shirley et Peanut Butter Sunday

La saison des festivals est officiellement ouverte avec Santa Teresa qui a lieu en fin de semaine. Pour cette première soirée, c’était rock, punk avec une belle température clémente.

Photos par Alexanne Brisson

Je ne m’attendais pas à être encore en chemise à manches courtes à 23h, mais voilà! L’été est visiblement à nos portes. Pour célébrer le temps des tulipes qui bat son plein, Santa Teresa a lieu en fin de semaine à Sainte-Thérèse. Pour cette première soirée, l’organisation nous proposait du rock et du punk qui se culminait dans un concert de Vulgaires Machins.

Peanut Butter Sunday

Peanut Butter Sunday

Le groupe acadien Peanut Butter Sunday n’a pas lésiné sur les efforts pour faire son spectacle à Sainte-Thérèse. Le quatuor punk-rock arrivait d’Edmunston pour venir disséminer leur musique joyeuse aux premiers festivaliers qui arrivaient timidement sur le site de Santa Teresa. Le quatuor était habillé en camouflage, ce qui malheureusement, ne les aidait pas du tout à se fondre dans le décor bleu, jaune et rouge de la scène. Le groupe a livré les chansons de son EP Quoi-ce y’a pour souper? et quelques nouvelles compositions qu’on a pu entendre pendant leur passage remarqué aux Francouvertes. Une belle manière de lancer les hostilités.

Les Shirley

Les Shirley

S’il y a une chose de sûre, c’est que Les Shirley ça se passe en concert. Le trio a démontré encore une fois de quelle fougue il est capable alors que les festivaliers se rassemblaient autour de la scène principale. Déjà, ça sautait et ça dansait au son des chansons dynamiques des trois femmes. On a même croisé la dame de l’affiche de Santa Teresa qui est venue faire quelques pas de danse sur Les Shirley. Raphäelle Chouinard est toujours aussi sympathique derrière le micro alors qu’elle nous explique qu’American Boy est sa chanson de « coming in », la fois où elle a pensé qu’elle pourrait peut-être aimer un garçon, mais que finalement… non. On salue Brodie. Un mosh pit s’est dessiné pour les dernières pièces du power trio.

Bon Enfant

Bon Enfant

Bon Enfant est un groupe fiable. C’est toujours une performance efficace que nous offre le groupe de rock psychédélique. Même si on sentait Daphné Brissette un peu gênée au tout début du concert, elle s’est rapidement réchauffée et avant la moitié de spectacle, la bête de scène qu’on connaît arpentait la scène de droite à gauche s’assurant que tous les spectateurs embarquaient dans le trip de Bon Enfant. Les musiciens, pour leur part, semblaient avoir du plaisir à jammer les chansons, au point même où Alex Burger s’est emporté en se rendant trop loin à la gauche de la scène et ainsi débranchant sa basse en plein milieu de Ciel bleu.

En plus des chansons qu’on connaît comme Aujourd’hui, Astronaute amateur et autres, le groupe nous a offert une nouvelle composition d’un troisième album à venir. Le tout s’est terminé avec Magie qui comme toujours a frappé dans le mile. Je me suis dit après la performance que ce n’est pas une chose facile de passer après Bon Enfant

Vulgaires Machins

Vulgaires Machins

Heureusement, le quatuor qui venait après Bon Enfant avait l’expérience pour s’en sortir. Vulgaires Machins en encore offert une très bonne performance en alternant les chansons de son nouvel album, Disruption, paru à l’automne dernier et les chansons qui ont fait leur réputation. Du nouveau matériel, Asile, Liberté et quelques autres ont résonné sur scène. Dans les bonnes vieilles chansons qui nous ont fait tomber en amour avec le groupe, on s’est fait balancé tous les gros succès : Cocaïnomane, Triple meurtre et suicide raté et Légaliser l’héroïne.

Vulgaires Machins

Sur scène la bonne humeur était bien présente alors que Marie-Ève Roy, Guillaume Beauregard, Maxime Beauregard et Pat Sayers se faisaient des blagues et échangaient des sourires sur scène. Le groupe a livré un trio de grosses tounes vers la fin du concert : Anéantir le dogme, Compter les corps et Puits sans fond avec une bonne dose d’énergie. Finalement, c’est avec Je lève mon verre que le quatuor a terminé sa prestation. Personnellement, j’aurais pris le trio de chansons plus rock pour terminer sur le high de celles-ci, même si Je lève mon verre est une bonne chanson. C’est juste plus posé comme chanson. Par contre, cela a donné lieu à des remerciements du groupe envers l’organisation du festival et les autres groupes qui étaient avec eux ce soir.

Après des applaudissements nourris, Vulgaires Machins est revenu pour un rappel « bing bang boum », comme l’a dit lui-même le groupe, composé de Indicible et La chasse est ouverte. Un autre groupe fiable que les Vulgaires Machins avec qui on passe toujours un bon moment.

Crédit photo: Alexanne Brisson