Concerts

POP Montréal jour 2 : Jesse Mac Cormack, Richard Reed Parry et SOPHIE

Pour cette deuxième journée de POP, j’ai partagé mon temps entre le Ministère pour Richard Reed Parry qui lançait son nouvel album et la venue de SOPHIE à Montréal!

Il y avait du monde à la messe dès les premières notes du concert de Jesse Mac Cormack qui ouvrait pour Richard Reed Parry au Ministère. Fidèle à son habitude, il a livré une solide performance, entouré de ses talentueux musiciens. On y a retrouvé avec plaisir les pièces tirées de son EP After the Glow paru en 2016. D’ailleurs, on attend toujours impatiemment un premier album de Mac Cormack. En attendant, le voir en spectacle permet de combler nos besoins… et d’attiser notre désir pour la suite.

Puis, c’est Richard Reed Parry qui a pris la scène pour présenter les pièces de son nouvel album Quiet River of Dust Vol. 1, paru la semaine dernière. Encore une fois, le Ministère était plein à craquer pour écouter les chansons solos du membre d’Arcade Fire. Il était entouré de musiciens de talent, dont Laurel Sprengelmeyer (Little Scream) et Andrew Barr (The Barr Brothers). J’ai quitté la salle rapidement pour me diriger vers la SAT, mais les trois premières pièces ont été livrées avec un aplomb et un charme indéniable. Résolument, le projet de Reed Parry est tout à fait intéressant.

Le spectacle attendu

Oil of Every Pearl’s Un-Insides est l’un des albums les plus fascinants et réussis de 2018 et en toute honnêteté, c’est déjà une année largement au-dessus de la moyenne en ce qui a trait à la qualité des sorties. Avec le Red Bull Music Fest, POP Montréal avait préparé la venue de la jeune femme. C’est donc avec une impatience et une fébrilité bien charnue que j’attendais la venue de SOPHIE. Et… j’ai assisté au concert le plus décevant de 2018.

SOPHIE qui a lancé une œuvre phare cette année est arrivée seule avec des machines. Jusque là, tout va. Mais pendant sa prestation, elle n’a pas chanté un traitre mot. Les seuls moments où l’on entendait un peu de sa voix étaient des échantillons. Quelle déception. Bon, on peut se dire alors qu’il s’agit d’un DJ set!  Mais quel DJ set malhabile. Il n’y avait aucune montée efficace et chaque fois qu’elle commençait à élaborer quelque chose, qu’elle construisait un minimum de hype, elle laissait tomber immédiatement. Un sabotage en bonne et due forme qui n’était même pas assez bien fait pour être considéré un choix artistique. C’était vraiment et simplement, un mauvais concert, fait pour les mauvaises discothèques.

Dommage qu’après un si bon album, le concert qui le soutient soit aussi peu chaleureux.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.