Concerts

Pop Montréal 2019 : Jon Bap, Desiire, Tirzah et TiKA

La seconde soirée de Pop Montréal fut à nouveau une réussite dans les parages du Rialto avec la venue de tous ces artistes émergents qui ont tour à tour surpris le public avec des performances qui en auront valu le détour. Avec un tel nombre d’artistes intéressants dans la programmation offerte, il est difficile de se conformer à un seul choix. Chose qui puisse être dite, ceux d’hier furent judicieux. 

La passage secret qui mène du Hall au Théâtre du Rialto fut grandement utilisé pour ne rien manquer de l’essence de ces nombreux artistes que sont Jon Bap, Desiire, Tirzah et TiKA.

Se plonger dans l’univers de Jon Bap

Campé dans le théâtre presque vide en l’attente de Jon Bap, je me suis questionné sur ce que j’allais m’apprêter à entendre. C’est qu’à l’écoute de sa musicographie, on se perd dans un monde ambiant qui donne à la fois envie de méditer et de groover sur la piste de danse. On a finalement eu droit à un heureux mélange des deux. Possiblement l’une des meilleures prestations auxquelles j’ai eu droit d’assister cette année. 

Très peu bavards, lui et son groupe ont laissé la musique discuter avec le public à leur place, et ce, à mon grand enchantement. Quand on plonge tête première dans son univers, on se rend compte de plusieurs choses. Tout d’abord, Jon Bap a une voix qui ne laisse personne indifférent. Dans ses productions, il y a cette parfaite mixture entre le parler et le chanter. On peut même dire qu’il est l’un des meilleurs pour utiliser sa voix comme instrument. Il l’a encore démontré sur scène, créant des sons qui propulsent ses chansons dans de multiples directions. 

On passerait à côté de quelque chose de primordial qui a forgé l’essence de cette prestation si on oubliait de mentionner l’apport du jeune batteur dans l’équation. Au-delà de la performance intrigante et éclatée du chanteur, je n’avais jamais vu un magicien manier les baguettes d’une telle façon depuis Makaya McCraven au Festival de Jazz plus tôt cette année. Au final, c’est grâce à lui si le public est parvenu à avoir les deux pieds dans ce monde expérimental qui traverse plusieurs styles musicaux. Pour ce qui est du reste des musiciens, ils sont venus renforcer cette envie de se laisser envoûter par cette musique chamanique. 

Une touche RnB avec Desiire

Vite fait bien fait en attendant la venue de Tirzah sur scène, je me suis dirigé au Hall pour y voir la performance du prometteur chanteur R&B de Toronto Desiire. J’y serai finalement demeuré jusqu’à la fin, ébloui par l’intime performance et la voix de ce chanteur que l’on reverra assurément fouler les grandes scènes de ce monde un de ces jours. 

Même si le spectacle a tardé à commencer, rien n’a semblé déranger la jeune et peu nombreuse foule qui attendait impatiemment ce moment. Il y avait une belle cohésion entre les musiciens et le chanteur, offrant un résultat stylé bien satisfaisant pour celui qui en était à un second passage au festival.

La surprise stylistique avec Tirzah

De retour au Théâtre, j’ai tout juste eu le temps de capter la fin de la prestation de Tirzah au moment de sa performance de la mélancolique, mais très mélodieuse chanson Gladly. Très surpris, je m’attendais à un spectacle RnB léger et finalement, au lieu de me laisser bercer, j’ai valsé dans tous les sens. Il faut croire que la chanteuse présente un style plus éclectique qu’elle ne le laissait paraître, un style partagé entre un électro rapide et entraînant avec des percussions vibrantes qui laisse sa voix planer mélodieusement. 

Les dernières chansons offertes auront été d’un pur délice, surtout en voyant Tirzah s’animer sur les percussions autant que les deux producteurs qui l’accompagnaient et qui semblaient être plus vivants que jamais et en plein dans leur élément. C’était à la fois invitant et enveloppant.

Les éloges pour TiKA

La soirée s’est terminée sur un retour au Hall pour l’incroyable performance de TiKA. Cette femme dégage une prestance et une énergie magnétique qui donne l’envie immédiate de s’immiscer dans son monde. Fière et débordante de charisme, elle s’est assurée de nous garder bien éveillés avec ses nombreux discours sur la place de la femme et celle des noirs sur cette planète et surtout dans le monde des arts, rappelant à tous l’importance de partager aux autres ses talents artistiques pour mener à bon terme cette vie où tout peut arriver. 

Son style auquel on reconnaît bien les influences de certains éléments du gospel teintés d’une pop-r&b entraînante aura su combler et faire réagir la foule qui s’est mise à faire la fête en coeur du début à la fin, question de suivre cette belle vague rafraîchissante et engagée de l’artiste. 

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.