Concerts

New Found Glory : tempête pop-punk à l’Astral le 14 novembre 2019

Ce jeudi 14 novembre, le groupe New Found Glory était de passage à l’Astral. Piliers du mouvement pop-punk des années 2000, la formation est actuellement en tournée pour la sortie du 3e acte From The Screen to Your Stereo 3, une série d’EP où le groupe reprend des chansons de film à la sauce pop-punk!

Ça brasse!

Si les premières parties ont eu un peu de misère à faire lever la foule, dès que la tête d’affiche de la soirée est arrivée, l’ambiance a rapidement dégénéré en un tourbillon furieux! Le groupe a attaqué par une reprise de This is me, la chanson phare du film The Greatest Showman. D’ailleurs, le chanteur est vêtu d’un chapeau haut de forme et d’une gabardine rouge comme l’acteur principal de l’oeuvre. Quelle tempête! La salle est déchainée, c’est fou! Je n’ai jamais vu l’Astral se mouvoir de cette façon! Il faut dire que Jodan Pundik sait faire monter la sauce à grands coups de « Jump!, Let’s go! et autres Come on Montreal! » Le groupe enchaîne avec un de ses titres iconiques Understatement. FO-LIE dans la salle! L’ambiance est vraiment électrique et en même temps assez familiale. Les musiciens font des vérifications avec les personnes pressées contre la scène. Ils discutent même avec entre les chansons! Les titres s’enchainent comme Forget My Name, un autre de leur classique. Les musiciens sont vraiment à l’aise sur scène, ils ont quand même une sacrée expérience les quarantenaires prépubères!

Une invitée surprise

Le noir se fait et les musiciens quittent la scène…pour laisser la place à Elsa du royaume d’Arendelle! (si vous vous demandiez, pourquoi il neige si tôt cette année, vous avez la réponse). Celle-ci nous dispense une version punk de Let it go dans une posture conquérante. Son Altesse a vraiment l’air remontée comme un coucou pour affronter ces prochaines aventures! Enfin, je la voyais moins carrée des épaules dans mes souvenirs, mais bon, parfois entre l’écran et la réalité, il y a deux mondes. Bref, sur ces considérations, Jordan revient pour enchainer le reste des titres et conclure avec la puissante Hit or Miss. Pour revenir, habillé en Marty McFLy et interpréter la mythique Power of Love du film Retour vers le futur! Avant de finir avec Head on Collision et l’inévitable My Friends Over You.

Avoir toujours 15 ans

Bien évidemment, le public était majoritairement composé de trentenaires nostalgiques comme moi! Ah qu’il est loin le temps des 15 ans, de l’insouciance et des bêtises! Apparemment pas pour tout le monde, car un gars s’est littéralement vomi dessus en plein milieu de la fosse (le groupe a d’ailleurs fourni des serviettes au public pour essuyer le tout), tandis que deux autres gars ont amorcé un début de bagarre, car l’un d’eux était vraiment sur la brosse (et je vous laisse deviner à qui il est venu parler pour dire qu’il voulait juste s’amuser, que ce n’était pas sa faute, etc., quand je suis allé récupérer mon manteau au vestiaire). Au final, un show ultra-bien rodé, mais en même temps ouvert à l’improvisation et une énergie explosive comme on en a rarement vu ces derniers temps!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.