Concerts

Mr Twin Sister à L’Esco le 23 octobre 2019

C’est en revêtant des ailes d’anges et en offrant toute une performance que la chanteuse de Mr. Twin Sister et le reste du groupe a comblé la poignée de spectateurs présents à l’Esco hier soir. En première partie, Moon King a donné le ton à la danse de belle façon en nous plongeant dans son univers synthpop disco.

Ce que Mr Twin Sister a donné sur scène fut irrésistible pour l’ouïe. Mené par la chanteuse aux allures excentriques Andrea Estella, le groupe nous a démontré qu’ils sont capables de jongler dans toutes les mesures, alors que leur mélange harmonique et éclectique a plongé la foule dans un bel univers.

Parlant de cette foule, et bien que peu nombreuse, on ressentait à travers elle une vague de chaleur intense qui s’est transposée du début à la fin dans l’Escogriffe, cette belle salle peu connue sur Saint-Denis qui possède un cachet énorme. C’était captivant de sentir que les déplacés fusionnaient autant avec la musique du groupe, amenant un regain d’énergie constant et une atmosphère plaisante à vivre.

À l’écoute de leur discographie dans son ensemble – et qui regroupe 3 albums et 3 EP’s depuis 2008 – sans ne jamais les avoir vus en spectacle, on se demande quelle direction prendra la soirée. Il faut dire que la surprise fut plus que surprenante. À travers la beauté des textures et des multiples changements de tempo, la voix d’Estella a semblé flotter, voir se fondre dans l’ambiance chill wave teintée par de la pop rétro et du jazz expérimental de qualité.

Guidé par un batteur métronome, des lignes de basse vacillantes pour ajouter un peu de funk, un clavier spatial et des touches de saxophone ténor pour donner un aspect suave à la prestation, Mr Twin Sister était en plein contrôle de ses moyens et de les voir en spectacle a juste prouvé que le groupe maîtrise son art avec brio.

Avant d’être tout sourire pour la partie principale de la soirée, il y eut une autre raison de s’animer. C’est que Daniel Woodhead, alias Moon King, a donné une raison de plus de ne jamais manquer les premières parties. Celui qui a notamment ouvert pour Unknown Mortal Orchestra et TOPS dans les dernières années n’a laissé personne indifférent; une véritable bête de scène ! Son plus récent album, Voice of Lovers, prend autant d’espace que son créateur et donne envie d’en prendre à notre tour avec un heureux mélange rythmé de pop rétro qui fait penser à Metronomy et Doomsquad sur les bords.

Au final, une soirée réussie sur toute la ligne. Bonne fête encore au guitariste et saxophoniste de Mr. Twin Sister, Eric Cardonna. La pilule de l’entrée dans la trentaine n’a pas l’air facile à avaler, mais on passe tous par là un jour ou l’autre.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.