Concerts

Les Francouvertes 2018 : Demi-Finales #3

La troisième soirée des demi-finales des Francouvertes avait lieu hier soir dans un Lion D’or plein à craquer. Qui s’affrontait dans la dernière ligne droite? Mort Rose, LaF et zouz. Mon Doux Saigneur, quant à lui, concluait la série J’aime mes ex.

 

On prend la route avec Mon Doux Saigneur

C’est bien connu. Emerick Saint-Cyr de Mon Doux Saigneur nous donne le goût de prendre la poudre d’escampette vers les grands espaces avec son folk rock très rural. Le chanteur, accompagné d’un guitariste, a profité de la vitrine J’aime mes ex afin de présenter du nouveau contenu qui ne nous a pas déçus. La chanson Tempérance donnait un univers un peu plus bouncé et plaisant. Le public aimait beaucoup le côté sympathique à la pièce que St-Cyr donnait à la pièce avec ses riffs de guitare stylistiques. Véritable révélation de la 20e édition, MDS n’aura visiblement pas fini de nous surprendre.

Comment être dandy avec Mort Rose

Mort Rose? C’est 4 gars sur scène tous en symbiose. Les influences? Ça rappelle des petits aspects des Beatles. Allez, on enfile nos plus beaux vestons de cuir et on se laisse dandiner par la voix d’Alexandre Archambault. Mort Rose, c’est cette idée de tomber ou retomber en amour par le biais de la chanson. Il n’y a pas de doute, les gars possèdent une belle recette sur scène. Ça bouge, c’est festif, c’est dynamique. L’EP Avoir 20 ans de la formation reste un beau projet. Ceci étant dit, le groupe possède quelques lacunes qui tombent rapidement dans le cliché, dans le déjà vu… côté texte. Dans tous les cas, ce bémol saura sans doute plus atténué à l’avenir.

L’énergie contagieuse de LaF

Véritablement un groupe « chouchou » de la soirée, LaF a donné tout, mais bien TOUT à la foule présente au Lion D’Or. D’un jeu scénique particulièrement impressionnant, les joyeux mecs nous ont livré leur bagage musical à coup de débit cadencé et d’arrangements électroniques groovys. Plutôt difficile de ne pas lever les bras en l’air au rythme des paroles scandées par les trois MCs. La formation n’a laissé personne indifférent. C’est le cas de le dire. Les débits vocaux étaient impeccables, l’aspect électronique était juste. Honnêtement, LaF saura tailler sa place dans le paysage hip-hop québécois. Leur dynamisme et leur manière d’habiter leur prestation auront surpris plusieurs personnes dans la salle.

Le rock brut de zouz

Un gros ras de marée concluait cette dernière soirée de demi-finale des Francouvertes. 1 mot : zouz. Composé de David Marchand (voix, guitare), d’Étienne Dupré (basse) et de François Farouche (batteries), zouz a étonné le public par son énorme potentiel à n’en plus finir. Les garçons ne sont pas là pour les paillettes et les flaflas. On joue dans le moment pour le bien et la puissance de la musique. Le côté un peu plus brut et caverneux de la formation aura sans doute rallié plusieurs oreilles amatrices de ce rock grunge qui défonce les tympans. Fort d’un EP intitulé simplement EP1, les garçons ont proposé une panoplie de chansons recherchées et toutes différentes les unes que les autres. Il n’y a pas de secrets ici, zouz est une grosse découverte de la programmation des Francouvertes. Le trio frappe fort par son authenticité musicale. Parions que les garçons continueront de faire vibrer leurs cordes de guitares électriques…. et ce, à n’en plus finir.

 

Le verdict est tombé :

Les trois finalistes sont

1 – LaF

2 – Crabe

3 – Lou-Adrianne Cassidy

 

Rendez-vous le 7 mai pour la grande finale!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.