Concerts

Les Francouvertes 2015: soirée 5

anatoleEt ça se poursuivait une fois de plus pour la cinquième soirée des préliminaires des Francouvertes qui se déroulaient hier soir au Lion d’Or. À tout seigneur tout honneur, c’était au tour de Mathieu Bérubé, Anatole et Eugène et le cheval de venir «illuminer» musicalement le public présent à cette séance.

C’est Mathieu Bérubé qui a ouvert la soirée de bien belle façon avec son folk rock karkwaïen, un peu Antoine Corriveau, détenant quelques accents psychédéliques. L’artiste originaire de St-Eustache était pour l’occasion accompagné d’un band de feu. Batterie, claviers, guitares, thérémine, violon, célestes harmonies vocales, l’enrobage sonore était foisonnant et l’ensemble était particulièrement soudé. Si Bérubé était en mesure de bonifier quelque peu ses inflexions mélodiques, on pourrait assister à l’émergence d’un créateur chansonnier fort intéressant. À suivre attentivement!

Ensuite, il fallait faire place au dandy/extra-terrestre déjanté nommé Anatole (en provenance de L.A.!?!), un être admirablement provocateur. Après l’entrée des musiciens vêtus en ouvriers, Anatole a fait son apparition cagoulé et l’électro-pop-rock vitaminé du bonhomme était lancé. Au programme? Déhanchements sarcastiquement lascifs, caresses suggestives, on a assisté à l’émergence d’un véritable «frontman» (chose que l’on voit rarement dans ce bon pays de plus en plus pépère) doublé d’un excellent chanteur. La musique? C’est efficace et bien exécuté, même si ce n’est pas le genre de la maison, on a somme toute apprécié cette musique adéquatement interprétée. Et ça s’est terminé comme il se doit avec un Anatole, alias Alexandre Martel, crachant avec élégance sa bière dans la foule. On a souri.

Finalement, il revenait à la formation rock Eugène et le cheval et son indie rock alliant un new-wave à la Joy Division/Interpol à un rock alterno évoquant Radiohead, période The Bends/Ok Computer, de conclure cette soirée. Et vous savez quoi? Les gars ont tout bon. Malgré cette soirée fort relevée, Eugène et le cheval nous a impressionnés par ses qualités techniques (la section rythmique la plus solide vu au concours avec Yokofeu, bon deuxième), par ses chansons virevoltantes et cet inventif jeu de guitares. Le groupe a du kilométrage au compteur (prestations à Musique Plus, aux Francofolies, etc.) et ça paraît énormément. Évidemment, lorsqu’un groupe nous plaît, il est bien rare qu’il se faufile parmi les meneurs…

Et bien entendu, Anatole et Mathieu Bérubé se hissent parmi les neufs premières positions menant accès aux demi-finales et Eugène et le cheval est malheureusement évincé du classement. Pas grave, beau travail messieurs et génuflexion à Mathieu Bérubé et Anatole. La semaine prochaine? Émile Bilodeau, Dylan Perron et Élixir de Gumbo de même que Chandail de loup seront de la partie.

Voilà le classement officiel après cinq semaines:

1. The Urban Indians
2. Samuele
3. Rosie Valland
4. Anatole
5. Yokofeu
6. C-Antoine Gosselin
7. Mathieu Bérubé
8. Les Guerres d’l’Amour
9. Oli Laroche

http://francouvertes.com

http://anatolequebec.bandcamp.com

http://mthbrb.bandcamp.com/album/du-printemps-plein-la-bouche-ep

http://eugeneetlecheval.com

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.