Concerts

Le MaMa 2018 : Jour 3

C’est de retour à Montréal que je vous raconte ma dernière journée à travers la jungle du MaMa. Cette fois-ci, elle se faisait sous le signe du hip-hop.

 

Gaël Faye avait fait parler de lui lors de son passage aux dernières Francos de Montréal. Je n’avais pas eu l’occasion de le voir. Voici que ma chance revenait et c’était devant une Cigale pleine à craquer le grand et svelte jeune homme allait livrer son rap. L’occasion était particulièrement belle puisque le franco-rwandais lancera le 2 novembre prochain son EP, Des fleurs.

C’est avec une énergie contagieuse qu’il a livré ses rimes avec une agilité et une fluidité exemplaire. Faye est à l’aise sur scène et contrôle merveilleusement sa foule sachant quand l’interpeller ou encore la railler pour augmenter le volume des célébrations. Accompagné de deux musiciens avec qui il entretient une excellente communication, il refuse la limite du quatrième mur et descend dans la foule allant loin au centre de la foule. Un sentiment de communion avec l’artiste s’installe rapidement et une envie de participer à cette fête. Ça promet pour le 2 novembre prochain.

S.Pri Noir

On m’avait beaucoup parlé de S.Pri Noir depuis mon arrivée en Europe. Son album Masque blanc, paru plus tôt cette année, a cartonné dans les palmarès. À l’écoute, difficile de ne pas se ranger du côté du MC. Cependant, la performance de vendredi n’était pas tout à fait à niveau avec l’album. Traduction technique, c’était un peu mou sur scène. Pourtant le jeune homme est là et livre ses rimes avec une habileté respectable. De plus, il est accompagné d’un deuxième MC avec qui la chimie est béton. Les deux s’échangent les lignes avec une belle fluidité amicale. Peut-être, est-ce la moins grande expérience devant des foules plus nombreuses? Peut-être aussi que la salle moins remplie n’a pas aidé à garder cette énergie ressentie un peu plus tôt avec Gaël Faye. C’est toujours très difficile les événements-vitrines du genre pour les artistes et parfois totalement cruel.

N’en demeure pas moins que ce n’était pas un désastre. Le MC français a montré qu’il est capable de livrer ses débits variés et nuancés présents dans l’album sur scène.

Merci MaMa, tu m’as vivre de beaux moments musicaux cette année et quelques belles découvertes! On se revoit l’an prochain.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.