Concerts

Les Francouvertes 2018 : septième soirée des préliminaires

C’était l’ultime soirée des préliminaires des Francouvertes 2018. Nous savions déjà que LaF, zouz, Laura Babin, Crabe, Lou-Adriane Cassidy et Mort Rose étaient assurés d’un passage en demie-finale. Qu’en est-il des trois derniers du Palmarès?

 

C’était au tour de Rayannah, Héliodrome et Sam Faye et D-Track de montrer de quel bois ils se chauffent. Mais avant de laisser place aux trois groupes, c’était Ivy, lauréat de la troisième édition, de laisser couler sa verve piquante et relevée. Le slameur est résolument plus à l’aise quand il s’agit de nous déverser des flots de mots qui prennent une musicalité chatoyante. En plus de nous ouvrir l’appétit avec un slam adapté à la soirée, il a fermé la marche avec un dithyrambe à la défense de la langue. Là où le bât blesse, c’est lorsqu’il y va de chansons qui n’arrivent pas à la cheville langagière de ses envolées lyriques. Ce n’était tout de même pas vilain et mettait la table pour la suite des choses.

Rayannah

La très jeune Manitobaine nous a livré avec authenticité sa pop aux couleurs d’électro-pop. Accompagnée de Mario Lepage et Étienne Mason, elle a rapidement flirté avec des styles peu présents sur la scène locale. On y reconnaît les traces de Hundred Waters, mais avec une approche foncièrement plus pop. Ça fonctionne à certains moments, comme le dernier simple, En attendant demain, qui se tient en équilibre entre l’électro-pop de bon goût et la pop grand public. Par contre, à certains moments les effets de voix sont maladroits et plaqués. Ça donne l’impression d’essayer de recréer les coups de poing de Bon Iver, mais sans la charge émotive qui doit l’accompagner pour que ça percute avec force. Elle a tout de même livré un vibrant plaidoyer pour qu’on arrête de dire aux jeunes femmes de ne pas faire des choses simplement parce que le danger guette. Bref, le projet de Rayannah est plein de promesses qui ne sont pas toujours remplies pour le moment.

Héliodrome

Héliodrome est réellement un ovni dans le paysage musical. C’est une formation qui fait un genre de rock progressif, mais pas très rock, plutôt marginal sur lequel Khyro (ex-Attach Tatuq) couche des textes slamés avec une intensité non négligeable. C’est parfois très réussi et nous fait sombrer dans une transe, transportés par les partitions musicales qui répètent des boucles rythmiques efficaces. Parfois, ça sombre dans une esthétique sonore pas totalement convaincante. Khyro est habile avec les mots et aborde le tout avec une énergie appréciable. Par contre, sa nervosité ou encore une certaine maladresse le pousse à faire 150 gestes / secondes. Ça déconcentre et l’on peine à trouver leur raison. Ça reste un groupe intéressant qui fait un style musical à peu près inexistant.

Sam Faye et D-Track

Ils sont tous deux des habitués de la scène et ça paraît dès les premières notes. Tu connais le papa-rap? Ils vont te le faire découvrir. Sam Faye et D-Track couchent des textes aussi inventifs et surprenants qu’appropriés pour tous les âges. Leurs trames sont solides et n’ont rien à envier des rappeurs de la scène québécoise. Ici, ils te rappent leur passion du café, là, leur sac à dos, tout en faisant des références surprenantes et impeccables. Le genre de spectacle où tu peux amener ta nièce de 5 ans pis tout est chill. Tu vas rire quelques fois, elle va suivre les pas de danse des charismatiques rappeurs. Bref, c’est tout simplement le fun pour les oreilles.

Après cette septième et ultime préliminaire, voici enfin le palmarès des artistes qui passeront aux demies-finales :

1 — LaF

2 — zouz

3 — Laura Babin

4 — Crabe

5 — Lou-Adriane Cassidy

6 — Sam Faye et D-Track

7 — Mort Rose

8 — Jay Scøtt X Smitty Bacalley

9 — Gabriel Bouchard

 

On se revoit les 16, 17 et 18 avril pour les demies-finales!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.