Concerts

Les Francouvertes 2016: soirée 6

IeA6sbmvLe Canal Auditif ne lâche jamais! Pourquoi? Parce qu’on était encore une fois présent «comme un seul homme» à la 6e soirée des préliminaires des Francouvertes qui se déroulent toujours au Lion d’Or. Au menu? Simon Daniel, Perdrix et La Valérie. Mais avant d’assister aux prestations de ces trois artistes dits émergents, on a eu droit à une solide performance de Philémon Cimon qui, pour l’occasion, était accompagné par un guitariste. Il nous a offert quelques chansons tirées de son plus récent album titré Les femmes comme des montagnes. J’ai curieusement pensé à Billy Bragg et The Wedding Present durant la performance de Philémon, tant le jeu de guitare rythmique des deux musiciens remémorait ces deux artistes… et c’est un compliment, bien entendu!

J’étais également flanqué de mon éternel acolyte LP Labrèche… qui ne pouvait couvrir cette soirée puisque notre homme a des relations que l’on pourrait qualifier d’intimes avec l’une des membres de Perdrix. Par souci d’objectivité, c’était votre humble scribouilleur qui était de service. Donc, après Philémon Cimon, c’est l’Acadien Simon Daniel qui avait l’honneur d’ouvrir cette soirée.

Proposant un jazz-rock un peu prog, le groupe qui accompagnait l’auteur-compositeur-interprète était techniquement irréprochable, particulièrement le claviériste/saxophoniste qui apportait une touche de singularité à la musique du groupe. Pour sa part, Simon Daniel vocalise avec une précision chirurgicale qui force le respect. Un excellent chanteur. Mais voilà, cette performance (entrecoupée à la toute fin par un système d’alarme qui s’est mis en marche seul comme un grand garçon) m’a laissé sur mon appétit. Simon Daniel est très talentueux, mais beaucoup trop lisse et «trop parfait» musicalement parlant pour m’avoir séduit. Ça manquait quelque peu de personnalité.

En deuxième partie, on a eu droit à la formation pop/garage/rock/yé-yé Perdrix. Menées par les sœurs Mariève et Mélanie Harel-Michon, l’univers absurde et ludique de la formation m’a beaucoup plu. Les mélodies orfévrées et les harmonies vocales des Michon font mouche à tout coup et le jeu du guitariste Guillaume Mansour donne un peu de tonus à cette pop qui pourrait paraître un peu convenue aux premières écoutes. Ne manque qu’à Perdrix une mise en scène plus déployée ainsi que des effets théâtraux amplifiés (ajout de costumes loufoques?), afin de bonifier l’humour farfelu du groupe. On pourrait alors assister à l’avènement d’une bande atypique fort intéressante. À surveiller!

Et cette soirée s’est terminée avec l’indie-rock de La Valérie. Évoquant une Rosie Valland (détenant nettement moins d’assurance) j’ai eu l’impression que la meneuse, Valérie De Niverville, n’assumait pas pleinement son rôle de leader. La perception d’assister à un concert où le groupe était clairement supérieur à son «chef» est venue grandement amenuiser mon appréciation. La Valérie devra prendre quelques bonnes doses de confiance si elle veut se démarquer de ses contemporaines.

Évidemment, le classement, qui fait suite à cette 6e soirée somme toute adéquate, ne reflète en aucun temps l’opinion de l’auteur de ces lignes. Pas grave, j’ai l’habitude!

1. Mon Doux Seigneur
2. Les Passagers
3. Édwar 7
4. Caltâr-Bateau
5. La Famille Ouellette
6. Sarahmée
7. Simon Daniel
8. La Valérie
9. Perdrix

La semaine prochaine? VULGAIRE, PONTEIX et Fudge.

http://francouvertes.com/

http://www.simondaniel.ca/

https://lavalerie.bandcamp.com/

https://perdrix.bandcamp.com/releases

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.