Concerts

Les Francouvertes 2016: demi-finale 1

IeA6sbmvHier soir, au Cabaret Lion d’Or, se déroulait le retour des Francouvertes avec la première séance des demi-finales. Pour cette deuxième étape de ce concours-vitrine, un nouveau palmarès de trois positions voyait le jour. Encore une fois, les participants devront conquérir le public et les représentants de l’industrie afin d’atteindre la grande finale prévue le 9 mai prochain au Club Soda. Pour cette salve initiale, La Famille Ouellette, Édwar 7 et Fudge y allaient de nouvelles prestations qui pourraient leur permettre de se faufiler jusqu’en finale.

Comme c’est l’habitude pour cette 20e édition, une formation (ou un artiste) ayant participé au concours lors des années précédentes, ouvrait la soirée avec une courte prestation. Et cette fois-ci, c’était la formation, conjointement menée par Fanny Bloom et des membres de Misteur Valaire, La Patère Rose (lauréate en 2008), qui se réunissait pour la première fois depuis leur concert d’adieu donné en 2011. Et en écoutant le trio revisiter son répertoire, on a pris vraiment conscience de l’évolution des trois musiciens, particulièrement Fanny Bloom qui est devenue une véritable professionnelle. Bravo!

Et c’était La Famille Ouellette qui avait le privilège d’ouvrir la soirée. Lors des préliminaires, on avait énormément apprécié «l’entertainement value» dont avait fait preuve le sextuor électro-pop-rock. Rien de tout cela n’avait changé… et encore une fois l’alarme du Lion d’Or s’est mise en marche, mais ça n’a absolument pas déstabilisé les Ouellette. Seule ombre au tableau? Un ordre de chansons un peu moins efficace qu’à l’accoutumée. Il aurait peut-être fallu achever la prestation avec l’extatique Ce ne sont que des mots. Mais en gros, rien à redire.

Par la suite, on a eu droit au pop-rock alterno du quatuor originaire de Sherbrooke, Édwar 7. Et vous savez quoi? On a retrouvé un peu de ce qu’on aimait chez les groupes états-uniens qui faisaient la pluie et le beau temps des radios universitaires américaines des années 80/90. Des chansons élémentaires, mélodiquement efficaces et des textes simples bien portés par la chanteuse Tania Lapointe Dupont. Là aussi, on n’a rien à reprocher aux Sherbrookois. Du très bon travail!

Mais bon. Quand c’est la formation stoner-psychédélique-space-rock-prog Fudge qui ferme la marche, même si les groupes accompagnateurs sont à la hauteur, il n’y a rien qui puisse arriver à la cheville de cette machine de rock magnifiquement bien huilé. Comment dire? Ce quatuor de poteux est la meilleure bébitte rock qu’on a entendue depuis que LCA couvre les Francouvertes. Techniquement irréprochable, on pense à une mixture improbable de Pond, Tame Impala, Gros Mené, Kyuss et Pink Floyd. Tout ça dans un band bien de chez nous qui mérite le meilleur… et méritera sans doute d’aller voir ailleurs s’ils y sont, car ce n’est pas dans ce Québec somme toute consensuel que la musique de Fudge recevra toute l’attention qu’elle mérite. On a quitté béat d’admiration devant ce véritable groupe rock au sens le plus noble du terme. WOW!

Peu importe le choix du public/industrie, cette première demi-finale a comblé nos attentes au plus haut point.

Et le classement se lit comme suit après cette première demi-finale:

1. La Famille Ouellette
2. Fudge
3. Édwar 7

http://francouvertes.com/

https://www.facebook.com/lafamilleouellette

http://edwar7.bandcamp.com/

https://jaimelefudge.bandcamp.com/

Et le sprint se poursuit de plus belle demain avec Ponteix, Les Passagers et Mon Doux Saigneur… et Bernard Adamus en hors-d’oeuvre. Ça promet!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.