Concerts

FME 2020 jour 1 : partie 2 — Corridor, NOBRO, Deuxluxes et les Shirleys

Ou comment se faire du fun entre un orage violent, le rock et un take-out de PFK mouillé.

Le coup d’envoi du Festival de Musique Émergente à Rouyn-Noranda a été donné sous une averse torrentielle qui n’a pas pris de répit, jeudi soir. C’était mon baptème du FME, pis j’y ai pas pire goûté.

Si vous avez un tantinet suivi les réseaux sociaux hier soir, vous avez été témoin d’une des plus grosses tempêtes de l’histoire du FME. J’ai même sauvé des bébés comme dans le Titanic — d’ailleurs, si vous voulez entendre le récit détaillé de l’incident, écoutez notre podcast à CFME enregistré aujourd’hui.

Crédit : McGraw

Bref, COVID-19 oblige, les places réservées pour chaque représentation étaient très limitées: ça fait qu’en tant que média, on n’a pu voir que quelques spectacles Louis-Philippe et moi, mais pas ensemble. Vous lirez son retour sur les représentations de Gus Englehorn, Jesse Mac Cormak et Fuudge.

Sadness is sad, sauf que j’ai eu la chance d’assister aux représentations extérieures des groupes féminins NOBRO et Les Shirley, ainsi que des Deuxluxes, puis du groupe Corridor au Petit Théâtre du Vieux-Noranda.

Crédit : Louis Jalbert

NOBRO en forme

Les filles de NOBRO ont servi les titres de leur tout nouveau EP Sick Hustle à la centaine de personnes rassemblée sous la pluie au Lac Osisko. Ça «shredait» en s’il-vous-plaît, surtout lorsqu’elles ont interprété une chanson des MC5 en se garochant partout.

Après s’être bien séché à l’hôtel, je suis partie en direction du PFK avec Estelle Grignon et Mathieu Aubre, ces deux bonne et bon génies, pour goûter aux trucs végétariens sur leur menu — j’étais stocked de me bourrer la face dans la zone VIP en écoutant Les Shirley et les Deuxluxes sur la plage du Lac Kiwanis.

Crédit : Christian Leduc

PFK mouillé

Évidemment, la pluie aura eu raison du spectacle alors que Les Shirley livraient leur meilleur rock. Notre lunch a été inondé en deux temps trois mouvements alors que le violent orage avançait vers la plage à vue d’oeil. Dire qu’Anna et Étienne des Deuxluxes ont fait plus de sept heures de route pour jouer… Le site a été évacué et paraît-il que le duo n’a pu fouler les planches de la scène Desjardins que vers 23H00.

Crédit : Christian Leduc

Corridor au sommet

La fabuleuse Doris et son chum Gilles (seuls les vrais savent) sont donc venus à notre rescousse lors de l’orage pour reconduire notre carcasse toute trempe jusqu’aux portes du Petite Théâtre du Vieux-Noranda afin de voir Corridor à 22H00.

Même s’ils avaient déjà joué une heure auparavant, leur énergie était complètement canalysée pour offrir la meilleure prestation de la soirée, selon moi. Faut dire que le mauvais temps ne les avait pas atteints. Corridor était soutenu par de magnifiques projections derrière eux, ainsi que par leur nouveau cinquième membre Samuel Gougoux (Victime) aux percussions et aux synthétiseurs.

Assister à un show assis n’aura jamais été aussi difficile, surtout quand la très attendue Domino a raisonné dans le Petit Théâtre. On recommence le même manège aujourd’hui, en espérant que la température soit plus clémente cette fois.

Crédit photo: Christian Leduc

1 commentaire

  1. raynald gagnon, le 2020-09-11 à 22:15

    Merci d’être venus couvrir le FME en ces temps de pandémie et de foule et shows amoindris à cause des consignes de la santé. C’est le risque de faire des shows extérieurs en septembre (pluie et frette…) mais somme toute, ça valait la peine d’organiser le premier événement musical live depuis le confinement du printemps.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.