Concerts

Coup de coeur francophone 2018 : Les Hôtesses d’Hilaire, Bolduc Tout Croche et OUI

C’était le coup d’envoi de cette nouvelle édition de Coup de cœur francophone. L’organisation n’y allait pas de main morte avec l’opéra rock des Hôtesses d’Hilaire. Retour sur une première soirée des plus satisfaisantes.

 

Sur papier, le projet des Hôtesses d’Hilaire avait tout pour claquer un circuit. Le groupe avait mandaté les excentriques théâtreux du Théâtre du futur pour la mise en scène, avait demandé aux Hay Babies de participer au projet en plus des comédiens Anna Frances Meyer (Les deuxluxes), Robin-Joël Cool (Mentana) et Diane Losier. Rajoutez à ça Mathieu Pelgag aux claviers et Jonathan Bigras (Galaxie) aux percussions et vous avez une bonne idée de la quantité de talent qui se retrouvait sur la scène du Club Soda jeudi soir.

Les lumières se sont tamisées pour laisser jouer un enregistrement d’un coup de téléphone qui parlait de cannabis. On n’entendait pas très bien et c’est un peu passer dans le beurre. Puis, le groupe s’est installé sur scène pour jammer. C’est vraiment avec la deuxième chanson que la mayonnaise a pris. Entre Serge Brideau qui se faisait aller en incitant tout le monde au party et les Hay Babies, des choristes plus que de luxe, le fun commençait à se faire contagieux dans la salle.

Sortez les canons

Viens avec moi est un opéra rock qui critique plusieurs travers de l’industrie musicale. Keven, le personnage principal, un pêcheur de crâââââbe devenu chanteur populaire est une allusion non subtile à Wilfrid LeBouthillier, qui après la gloire star académicienne est tombé dans l’oubli total. Julia, cette imprésario ratoureuse jouée par Anna Frances Meyer, a tout de personnages qui existent dans le monde du showbizz. Ces gens qui vont toujours rendre les artistes « big », mais qui au final veulent surtout se remplir les poches pendant que ça passe.

Les Hôtesses d’Hilaire ne se contentent pas de critiquer ça. Une autodérision habite le spectacle du début à la fin alors que Brideau devient une tête enflée qui fait trop de coke et qui abandonne les Hôtesses pour devenir une star. La seule chose bizarre dans toute cette histoire est la fin qui semble faire l’apologie de gagner des concours musicaux. Cependant, ça peut aussi être interprété comme le dépassement de soi. Ce n’était pas tout à fait clair.

Ça demeure qu’un opéra rock psychédélique, oui svp! Pouvez-vous booker ça au Saint-Denis pendant trois mois? Après tout, si le navet Dracula a eu droit à quelques semaines… Parmi les autres belles surprises du spectacle, on retrouve Lucien Francoeur en soleil des Teletubbies / voix intérieure quand tu fais du LSD, Katrine Noël des Hay Babies qui pousse la note sur un temps, les animations style Nintendo et Robin-Joël Cool qui chante une version beaucoup trop sérieuse de Moi je mange. C’est un projet monumental que les Hôtesses ont accompli, souhaitons-leur que ça ne s’arrête pas là. Viens avec moi mérite plus d’une vie.

Moi je veux le point et tout de suite

Je me suis déplacé au Quai des Brumes pour la suite des choses. Je suis arrivé à temps pour attraper 4 ou 5 chansons de Bolduc Tout Croche qui lançait Grand santé il y a un mois. Un solide spectacle où il a livré avec aplomb les chansons du disque. On retient l’excellente La révolution expliquée par le base-ball #2 qui frappe toujours dans le mile.

Puis, c’est la formation Oui, qui a fait paraître un premier simple plus tôt cette semaine, d’y aller de quelques chansons. Fidèle à son habitude, Pierre-Luc Bégin était en feu derrière les fûts, alors que Francis Lafleur semblait de plus en plus à l’aise derrière le micro au fur et à mesure que les chansons s’enfilaient et qu’il voyait la bonne réaction de la foule. C’était bien intéressant et ça donne envie d’entendre la suite.

C’est parti pour une bonne dizaine de jours de concerts. On s’en rejase demain.

 

2 commentaires

  1. K, le 2018-11-05 à 14:54

    La fin m’a semblé pas mal ironique. Comme si les Hôtesses voulaient nous dire qu’on peut pas sortir de ce système-là…

    • Louis-Philippe Labrèche, le 2018-11-05 à 16:05

      J’ai trouvé ça ambigüe. Je me doute bien qu’ils ne voulaient pas nous vendre le star système, mais c’était pas tout à fait clair. C’était par contre, un excellent spectacle.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.