Chroniques

Lis-moi MTL au Ministère | Imposs : le rappeur-lecteur

Le rappeur Imposs, membre fondateur du groupe de rap Muzion, a donné de son temps pour le projet Lis-moi MTL au Ministère, une initiative du Salon du livre de Montréal, qui vise la promotion de la lecture auprès des 15 à 29 ans en créant un pont entre la scène musicale et la littérature. Pour ce faire, l’artiste s’est rendu au sein de la salle de spectacle Le Ministère afin de répondre aux questions de Nicolas Ouellet sur son expérience de lecteur et nous gratifier d’une performance musicale liée à un livre qui l’a touché. Celui qui a sorti son troisième album Elevaziiion (Société distincte) en septembre 2020 exprime sa vision des choses et de la vie à travers un livre qui l’a marqué, un livre d’un auteur québécois et un livre sur un enjeu important qui lui est cher.

La vérité dans la lecture

On va se le dire, dès le départ, Imposs était vraiment enthousiaste à l’idée de participer à ce projet. En effet, Stanley Salgado, de son nom de naissance, est un féru de lecture et un amoureux des mots comme il y en a peu. « On oublie souvent que la culture hip-hop est basée sur l’aspect littéraire et poétique, et qu’il y a des artistes hip-hop qui aiment lire et s’instruire. C’était important pour moi de représenter ça, déclare le rappeur. On vit dans un monde de distraction notamment à cause des réseaux sociaux, et la lecture permet de se recentrer, car il faut se plonger dans l’univers de l’auteur et l’histoire, mais également par rapport à tout ce qui est erroné, parce que ce qu’on nous apprend n’est pas toujours la vérité. »

Nouvelle Terre, le livre qui a marqué sa vie.

Dans ce livre du Canadien d’origine allemande, Eckhart Tolle, paru en 2005, l’auteur jette un regard honnête sur l’état actuel de l’humanité, ainsi que du rôle néfaste de l’égo dans notre société. « C’est un livre qui a complètement changé ma vie, qui m’a recentré sur plein de choses, car c’est lui qui décrit le mieux l’état de l’humanité dans laquelle on est présentement : les enjeux, comment contrer tout ça, comment aborder la vie avec légèreté, comment se recentrer et retrouver un rythme de vie qui nous est propre et non celui qu’on nous impose. Le but ce n’est pas d’arrêter de vivre, mais de ne pas oublier de vivre et d’arrêter de courir après des bulles qui sont fictives, des attentes futiles et se concentrer sur l’essentiel, explique l’artiste avec sagesse. J’étais à New York, j’ai fait de gros contrats avec de grosses compagnies, mais là je préfère passer du temps en famille, avec ma fille. Je veux revenir aux simples choses de la vie que ce soit dans ma vie personnelle ou dans mon processus de création. »

« Au-dessus des étoiles j’ai porté ma ville
J’veux juste rentrer à la maison pour border ma fille. »
Extrait de la pièce Éveillé.

Concevoir la paternité avec Dérives

Rappeur accompli, Stanley Salgado est également le papa ravi de la petite Nayla. Un point commun qu’il partage avec Biz, membre du fameux groupe Loco Locass. Dans son ouvrage Dérives, Sébastien Fréchette, de son vrai nom, aborde la paternité et la dépression à travers la métaphore d’un radeau. « Biz, c’est un ami et on a suivi le même parcours en parallèle, lui avec Loco Locass et moi avec Muzion. De mon côté, j’ai vécu la paternité comme une émancipation, ça m’a propulsé ailleurs, mais lui, il l’a vécue d’une autre manière. Le génie de ce livre, c’est la transparence descriptive de sa vulnérabilité et la manière dont il parle de son déclin mental par rapport aux responsabilités qu’il a envers son enfant et la vie en général, déclare son camarade. L’autre aspect que j’ai trouvé incroyable dans ce livre, c’est l’utilisation de la métaphore de la dérive lorsqu’il est sur son radeau pour décrire ce qu’il se passait dans son subconscient et illustrer ce qu’il se passait au niveau de sa santé mentale. Avec ce livre, Biz a mis en avant l’autre côté de la médaille et il faut le voir comme un message d’espoir, car la solitude, c’est la plus grande porte de la dépression. »

Comprendre son passé pour mieux agir sur le futur avec Le grain de sable.

Ce livre de l’écrivain, historien et rappeur québécois Webster suit le parcours d’Olivier Le Jeune, le premier esclave au Canada, de sa capture à Madagascar jusqu’à son arrivée dans la ville de Québec en 1629. « Il a été vendu pour 50 écus, ça veut dire que la vie de quelqu’un vaut 50 écus, s’exclame Imposs. J’étais à Québec récemment avec Webster, il m’a emmené à la place où vivait Olivier Le Jeune. Il faut se mettre à la place de quelqu’un qui se fait arracher de sa famille à Madagascar et arrive dans un pays qui est complètement à l’opposé de ce qu’il connait. Si on part sur ces fondations-là, forcément ça se développe. Alors si à l’école, on me raconte que la contribution de mes ancêtres ne se limite qu’à l’esclavage, comment je vais être intéressé à ce cours? Comment je vais faire pour être motivé à gravir les échelons dans un système erroné? Ma fille va à l’école, elle va prendre tout ce qu’il y a de bon, mais je vais aussi lui donner les outils littéraires pour aller plus loin et même s’il le faut défier les établissements. C’est là que c’est important de lire, d’aller chercher la vérité. Le grain de sable, je l’ai lu avec ma fille qui a six ans, car j’ai le droit de lui parler de ces enjeux et je ne veux pas qu’elle s’en rende compte seule. Il est écrit de manière poétique et les illustrations de l’artiste Valmo sont superbes. C’est intemporel et ça peut toucher tout le monde. »

On continue l’expérience, en direct sur Twitch!

Le 11 juin prochain à 18h, Nicolas Ouellet animera une soirée sous le thème de la musique et de la littérature, en direct de la salle de spectacle Le Ministère et sur Twitch. Ce sera l’occasion de faire un retour sur toutes les activités entourant le projet Lis-moi MTL, mais surtout de jaser livres et lectures avec des invités et de nombreuses surprises!

Rendez-vous sur la chaîne Twitch lismoimontreal pour y participer, à 18 h, le 11 juin prochain!

Vous pouvez retrouver l’ensemble des initiatives du projet ainsi que les liens vers les différentes plateformes en cliquant juste ici!

*Cet article a été écrit en collaboration avec le Salon du livre de Montréal.