Chroniques

Les EP à LP de décembre 2019

Quelques derniers titres qui devraient retenir votre attention avant qu’on se lance dans les tops de fin d’année.

Boy Blonde — Des loisirs

Le duo Boy Blonde présente un premier EP avec Des loisirs. Les deux garçons se débrouillent bien en mélangeant des éléments de la pop-rock française des années 2000 avec de l’indie-rock canadien et un peu de new wave. Le projet est vert, mais on entend déjà des choses bien intéressantes sur l’EP, dont Amour isocèle qui nous emporte dans son rythme infatigable ou encore Dora Maar et ses petits côtés eighties. À suivre!

Cate Le Bon + Bradford Cox — Myths 004

La maison de disque Mexican Summer tient une série d’EP bien intéressante qui s’appelle Myths. Celle-ci se concentre sur des collaborations surprenantes. Dans le passé, on a vu Weyes Blood et Ariel Pink collaborer pour le deuxième de la série. Voici que c’est Cate Le Bon et Bradford Cox qui joignent leurs efforts pour créer une surprenante galette qui semble arriver de l’espace. Le duo se retrouve de manière naturelle et accouche de sept titres intéressants.

Badge Époque Ensemble — Nature, Man & Woman

Badge Époque Ensemble a déjà fait paraître un album homonyme cette année, mais voici que la formation est déjà de retour avec un EP de trois titres. Le groupe qui est mené par Maximilian Twig Turnbull (Slim Twig). La formation de Toronto lance ici un trois-titres bien intéressant qui mélange le funk, la soul et des sonorités surprenantes comme de la flûte traversière. Le résultat est hautement satisfaisant pour les oreilles.

Avey Tare — Conference of Birds / Birds in Disguise

Avey Tare a été pour le moins occupé en 2019 avec la sortie de son nouvel album, Cows on Hourglass Pond et la sortie de cet EP charnu de 5 chansons, dont une frôle les 9 minutes. Fidèle à son habitude, le membre d’Animal Collective se lance dans un électro qui prend des allures mystiques et des détours sonores psychédéliques. Les cinq pièces possèdent leurs couleurs propres, mais il faut dire qu’Enjoy the Change est franchement surprenante et bien construite.

Orange Gecko — Amour et stupéfiants

Orange Gecko continue son chemin avec un deuxième EP où le groupe continue d’approfondir son son. On les retrouve avec une attitude un peu plus sensuelle sur la chanson-titre. Alors que sur Phosphore, on est plus dans un funk-soul à l’américaine. Depuis le premier EP, il y a eu des changements de personnel et maintenant, il ne reste que Noémie Lafortune dans le projet. Par contre, elle a recruté de nouveaux musiciens pour l’entourer.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.