Chroniques

Les EP à LP de novembre 2021

Une belle variété vous attend dans la sélection de novembre : pop, rap, punk, un peu tout y passe. Bonne écoute!

Mandy, Indiana —

Oh que c’est un groupe difficile à catégoriser. Mandy, Indiana aime le bruit, ça il n’y a pas de doute. Le trio de Valentine Caulfield, Scott Fair et Liam Stewart explore des zones noires, voire sinistres, à travers les textes dits parfois en anglais, parfois en français par Caulfield. Musicalement, le trio emprunte autant à la techno qu’au punk dans son approche. Une chose est constante à travers ce premier EP, tout est intéressant. Un groupe à surveiller au cours des prochaines années.

Lary Kidd — Vulgaire démonstration d’ignorance

Lary Kidd lance son deuxième EP de l’année avec Vulgaire démonstration d’ignorance, dont le titre fait un clin d’oeil à Pantera. Lary Kidd invite plusieurs invités de qualité sur ces 6 chansons : Loud, 20some, MikeZup et Imposs. 3 saisons sur laquelle collabore Loud et 20some est particulièrement convaincante avec de solides lignes et une trame impeccable. Musicalement, ça se promène sur l’EP. On passe d’une esthétique à l’inspiration « old school » à des productions franchement plus contemporaines. À travers les pièces, Lary Kidd livre de bons textes où il démontre l’ingéniosité de sa plume. 

Ponteix — Amelia

Un nouvel EP pour Mario Lepage, l’homme derrière le projet Ponteix. On y retrouve sa pop avec des trames aux influences électroniques qui rappelle Radiohead. Il démontre une fois de plus son don pour la construction de chanson avec une petite saveur épique avec Les années. Les quatre titres de l’EP sont intéressants. On le retrouve surtout en français, mais une pièce en anglais, Never Settle, s’y glisse pour notre plus grand bonheur. La voix de Mario Lepage est un petit peu plus à l’avant que dans ses enregistrements précédents et ça lui sert bien.

Michaëlle Richer — Arriver à l’heure

Michaëlle Richer présente un deuxième EP sur lequel on constate d’abord une chose : la jeune femme a fait beaucoup de progrès depuis son premier! Les chansons sont plus solides et on y retrouve maintenant davantage d’exploration aux synthétiseurs sans perdre la présence de la guitare. Une chose qui n’a pas changé, c’est le ton de voix si chaleureux de Richer et son don pour créer des mélodies efficaces. Le plus bel exemple est certainement Tragique qui est non seulement franchement convaincante, mais dont le texte est très intéressant. J’achète!

Fidès — Oasis

Vous avez peut-être vu Fidès au cours des deux dernières années aux Francouvertes et à Ma Première Place des Arts. La rappeuse est remplie de promesses et on comprend pourquoi sur Cendrillon. Si dans le rap on parle souvent de la perspective du pimp, soudainement, c’est la fille qui est pognée dans ce monde-là qui s’exprime. On y trouve de solides pièces dont Cendrillon, F1, Vorace qui montrent toutes à quel point Fidès possède une solide plume capable de traiter de sujets sensibles tout en faisant de belles figures de style.

Pages 1 | 2