Chansons

Halo Maud

Pesnopoïka

Halo Maud est de retour et dévoile Pesnopoïka, une nouvelle chanson, ainsi qu’un mini album surprise du même titre.

Je suis vraiment heureuse de partager ma nouvelle chanson Pesnopoïka, accompagnée d’une vidéo et d’un bouquet de trois titres supplémentaires. Cela fait des années que je m’intéresse à la musique traditionnelle bulgare. En faisant quelques recherches sur le sujet, je suis tombée sur le mot pesnopoïka, qui m’a semblé magnifiquement et étrangement familier. J’ai appris que dans les mariages traditionnels, la partie vocale de la musique est presque exclusivement interprétée par les femmes en groupe. Sauf dans les moments les plus festifs où une chanteuse particulièrement douée est reconnue comme pesnopoïka et chante un solo accompagné de musiciens.

Pesnopoïka est clairement une déclaration d’amour. Mais je ne voulais pas écrire une chanson d’amour désespérée, pas sur une femme se languissant d’un homme absent. Je voulais que ce soit risqué et organique, avec une touche d’humour. Pesnopoïka est une danse en rond autour du sentiment amoureux. Musicalement, c’est une chanson qui rassemble plusieurs de mes obsessions : un long cycle harmonique, un solo de guitare déchaîné enregistré en une seule prise, une section a capella, un rythme sur lequel on peut danser. Ma voix est soit isolée, soit dédoublée, en deux ou en une multitude, jusqu’à être un chœur de pesnopoïka. Elle est / je suis un dédoublement de personnalité en quelque sorte, jouant avec le point de vous. Elle est / Je suis la voix qui demande à être suivie, qui raconte une histoire, mais qui ne dit jamais qui elle est. Elle est / je suis la pesnopoïka, qui chante pour un amant voyageur et danse en rond. La vision est floue, les images se chevauchent, elle est / je suis en transe.

Halo Maud sur sa chanson Pesnopoïka

Le vidéoclip de la pièce présente justement un portrait de la mystérieuse pesnopoïka, tout en rendant hommage au folklore bulgare. Halo Maud a pu se rendre en Bulgarie en juin 2022. Elle a pris part aux cérémonies entourant la rose Damascena. C’est ce qu’on retrouve dans le clip, qui s’amuse à jouer avec les textures dans une volonté de se présenter comme une peinture en mouvement. Le tout a été filmé par Adrien Selbert.

À noter que l’EP Pesnopoïka est aussi un prélude à un album prévu pour 2023.