Actualités

Masse de Codes d’accès : ouvrir de nouveaux sillons

Plongez dans le nouveau du nouveau avec Codes d’accès, un organisme qui organise des concerts pour la relève musicale en musique nouvelle.

J’ai rejoint le directeur artistique de l’organisation, Simon Chioini, pour discuter de cet événement qui se tiendra au Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal le mercredi 27 novembre 2019. Avant de se lancer plus à fond dans le nouvel événement, commençons par se familiariser avec cet organisme à la mission particulière.

Ouvrir la niche

Code d’accès est un organisme pour et par de jeunes compositeurs de musique nouvelle. Son CA est composé de différents acteurs de ce milieu et a pour but de faire rayonner les jeunes artistes de la discipline. Son directeur artistique, Simon Chioini est lui-même un compositeur : « J’ai étudié en composition électroacoustique au Conservatoire de musique de Montréal et j’ai découvert Codes d’accès à travers une conférence pour présenter l’organisme. Ça, c’était il y a 7 ou 8 ans. J’ai postulé à l’appel de projets avec un ami. Il a été produit. Puis, je me suis engagé auprès de Code d’accès au sein du comité artistique. Après plusieurs années, j’ai eu la chance de prendre la direction artistique comme telle. »

D’ailleurs, c’est ce qui fait la force du mouvement. Ses membres sont très au fait des difficultés ou des obstacles auxquels font face les jeunes compositeurs de musique nouvelle. Une autre clé de leur succès est sans doute le processus démocratique qui fait loi au sein de l’organisme : « Tous les types de projets sont acceptés. Ça peut être un concert complet ou encore une œuvre de 10 minutes. Il y a un comité artistique de 5 personnes qui se réunit et qui évalue les projets comme pour les grands subventionneurs avec une grille d’évaluation. Puis, avec les projets sélectionnés, je construis une saison artistique. »

L’ouverture et la variété sont au rendez-vous. Mais comment est-ce que ça se traduit en spectacle? Vous aurez l’occasion de le découvrir le mercredi 27 novembre avec Masse.

Trois jeunes créateurs à l’avant-scène

Xavier Ménard

Xavier Ménard est accompagné par la clarinettiste Samuelle Laberge et crée une œuvre qui est inspirée de la poésie de Jean-Pierre Gaudreau et la musique de György Ligeti. Le spectacle mélange littérature et musique électroacoustique.

Nicola Giannini

Nicola Giannini fait de la musique acousmatique. Pour cette pièce, il s’est inspiré des sons du cobra, des sons qui sont perceptibles particulièrement par les humains. Dans le noir total, les spectateurs seront envahis de partout par les sons de ces serpents. Ça risque d’être un moment surprenant.

Stéphanie Castonguay

Stéphanie Castonguay a crée une œuvre surprenante qui mélange lumière et musique. On y retrouve des panneaux solaires et des têtes de scanneurs qui mélangent les pulsations sonores et lumineuses.

Bref, ce sont trois performances bien intéressantes qu’on nous propose. Pour vous procurer des billets, c’est par ici.

*Cet article a été rédigé en collaboration avec Codes d’accès.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.