Actualités

La 55e édition des Concerts populaires de Montréal

Cet été, du 26 juin au 1er août se tiendra la 55e édition des emblématiques Concerts populaires de Montréal au Centre Pierre-Charbonneau dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Au programme ? Six concerts symphoniques d’envergure qui vont jalonner l’été et faire résonner le quartier aux sons des nombreux musiciens et chanteurs de talent qui vont se succéder sur scène. Rencontre avec Sylvie Demers, directrice du Comité musique Maisonneuve qui gère les Concerts populaires de Montréal depuis maintenant cinq ans.

Une programmation éclatée

Au total ce sont six concerts de grande ampleur qui vont être présentés pour cette 55e édition et avec au menu du jazz, de la musique classique, de la musique de film, de la comédie musicale et bien d’autres surprises encore. De quoi ravir tous les amateurs de musiques ! « Si l’on offre aux gens des spectacles à des prix abordables, mais pas uniquement de musique trop classique, les gens vont prendre le risque de venir, explique Sylvie Demers. Par exemple, cette année on propose du jazz avec de Frank Sinatra à Michael Bublé ou de la musique de cinéma avec le film projeté en même temps sur de grands écrans installés de chaque côté de la scène. Ils sont conduits par la Maestra Lise Bellehumeur, ce qui est une bonne chose, car des femmes chef d’orchestre, on n’en a pas beaucoup. » Les spectacles présentés sont de véritables concerts symphoniques et nécessitent la présence de plusieurs dizaines de musiciens et chanteurs. « On a réussi à avoir les droits de la pièce West Side Story, ça va être incroyable ! Il va y avoir 73 musiciens sur scène et 25 chanteurs, s’exclame la directrice. On donne une plateforme à de jeunes musiciens comme Nicolas Ellis, sacré Révélation Radio-Canada 2018-2019. C’est un jeune chef incroyable, plein d’énergie. On donne aussi la chance à de jeunes chanteurs de l’atelier lyrique. C’est une volonté dans notre mission de donner une place aux jeunes. »

Des concerts inédits

Les spectacles présentés sont des créations ou des arrangements spécialement créés et prévus pour l’événement comme l’indique Sylvie Demers, « Notre politique pour les orchestres est simple : on leur dit, si vous voulez venir jouer chez nous, il faut que vous soyez exclusifs. Par exemple cette année, on présente les 4 saisons d’André Gagnon avec 30 musiciens sous la direction de Stéphane Aubin. » Et d’ajouter « C’est une grande fierté d’avoir à marier des spectacles comme ça. C’est véritablement ça qu’on voulait faire pour le 55e, c’est donner aux gens des choses qu’ils ne verront pas ailleurs. C’est beaucoup de travail ! Je m’assois avec Marc Hervieux et on réfléchit à ce qu’on pourrait faire l’année prochaine, en collaboration avec les orchestres. » Une volonté qui demande évidemment beaucoup de préparation, de temps et de logistique. « J’ai déjà commencé à travailler sur l’édition de 2020. Je veux que ça soit prêt pour les fêtes parce que c’est un super cadeau de Noël, abordable et avec des spectacles de qualité, déclare la directrice. Puis si l’on veut faire des spectacles exclusifs, il faut donner la chance de les préparer, il faut leur donner le temps de la faire. On a une super équipe de bénévoles, ça fait 20 ans pour certains, ils étaient là avant moi ! »

Proximité et accessibilité

À la base, les Concerts populaires ont été créés dans le but de rendre la musique symphonique accessible à tout le monde sans distinction en proposant des concerts à des prix très abordables. Une tradition toujours maintenue à ce jour. « C’est dans notre mission de rendre ça accessible, explique Sylvie Demers. On a mis en place plusieurs forfaits où le troisième concert ne coûte que 18 $, ou le forfait famille qui permet à un adulte de venir avec deux enfants de moins de douze ans et payer seulement 25 $. » Un sentiment de partage renforcé par une forte proximité voulue par l’organisation et les musiciens. « Je suis là tous les soirs du début jusqu’à la fin à la porte et je demande s’ils ont aimé ça. On distribue des papiers pour recueillir les suggestions du public, raconte la directrice. Par exemple la comédie musicale, ce sont les gens qui nous ont demandé ça. On les écoute et on essaye d’aller chercher ce qu’ils demandent. » De plus, dans cet esprit, des projets de rencontres et de médiation culturelle ont été mis en place. « Certaines personnes sont accompagnées du musicologue Louis Brouillette, ils développent une complicité avant les spectacles. On a également un projet cette année avec des jeunes qui vont rencontrer les chefs d’orchestre et musiciens la journée du spectacle. Naturellement, tout ça n’est pas possible sans l’aide de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. » Et de conclure « Déjà cette année, on est sûr de faire au moins deux salles combles ! C’est formidable et c’est extrêmement gratifiant ! »

Une saison qui s’annonce riche en émotions pour cet événement qui se perpétue depuis plus d’un demi-siècle et qui redonne au mot populaire toutes ses lettres de noblesse.

Pour consulter la programmation complète, c’est par ici !

1 commentaire

  1. Lise Grenier, le 2019-07-26 à 12:51

    Je ne sais pas si je m’adresse au bon endroit mais c’est pour vous dire combien je suis désolé de savoir que Mme Demers (Sylvie ) quitteras son poste vous allez perdre une personne exemplaire et plus que compétente, moi cela fait seulement trois ans, que je partipe à tous les spectacles, avant cela je ne connaissais pas la belle musique et cela grâce à des amies , et depuis j’attends avec impatience la sortie des concerts populaire. Tout ce petit mot pour dire de ne pas laisser partir Mme Demers.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.