Actualités

Hot Tramp Records, un label dirigé par des femmes, pour les fxmmes

L’agence montréalaise indépendante de gérance, de booking et de services aux artistes Hot Tramp devenait cette semaine la maison de disques Hot Tramp Records. La boîte partage aujourd’hui une nouvelle chanson de son artiste Janette King.

La responsable du succès de ce beau et grand projet est Sarah Armiento, une jeune montréalaise qui s’affaire à travailler sans relâche auprès de personnes s’identifiant au genre féminin. «Je pense que c’est le bon moment d’avoir une maison de disques menée par une femme qui est orientée vers les besoins des fxmmes. Surtout avec la vague de dénonciations que notre industrie a vécu cet été...»

En entrevue avec Le Canal Auditif, Sarah avoue qu’elle a été inspirée par les brillantes et puissantes fxmmes qui l’entourent depuis quelques années. «Plusieurs d’entres elles m’avaient exprimé leur frustration de voir si peu de femmes gérantes d’artistes ou en position d’autorité dans l’industrie musicale, alors j’ai décidé de m’y lancer.»

Au départ, c’est-à-dire en mars 2019 — oui, il y a à peine un an — Sarah était supposée gérer la jeune carrière de ses deux amies musiciennes Maryze et Janette King seulement. Rapidement, les contrats de toutes sortes se sont mis à pleuvoir sur la jeune entrepreneuse. « Je revêtais de plus en plus de chapeaux et après un an, Hot Tramp avait le rôle d’une boîte de relation de presse, d’un festival, d’un organisateur de spectacles et d’une compagnie de gérance. C’était “un peu” beaucoup!»

Pour Sarah Armiento, la présence des ses complices Maryze et Janette ainsi que la synergie de leur relation se trouvent au coeur de la réussite de cette entreprise inclusive. «Sans elles, Hot Tramp n’aurait pas grandi si vite dans sa première année d’existence.»

Grandir vite et bien

Grandir vite, c’est peu dire dans le cas de Hot Tramp. En quelques mois à peine, Sarah met sur pied le Hot Tramp Fest, un événement inclusif se déroulant à l’été 2019 pendant cinq jours, pour promouvoir uniquement des musiciennes fxmmes de Montréal. Backxwash, La Fièvre, Hanorah, Hua Li, L.A. Foster et The Leanover ont pu s’y produire. La deuxième édition n’a pas encore de date précise, mais elle aura lieu.

«J’ai hâte de pouvoir présenter des spectacles à nouveau! Je n’en peux plus d’attendre de présenter la seconde édition du Hot Tramp Fest après la levée des restrictions de la santé publique.»

Toutefois, c’est la collaboration avec l’équipe du label indépendant basé à Toronto Outside Music qui a cristallisé la transformation de Hot Tramp en maison de disques. «Outside m’offre non seulement un réseau de distribution planétaire, mais aussi des années d’expériences, ce que je n’ai pas encore dans mon domaine.»

D’où vient Hot Tramp?

Forte d’un diplôme en économie qu’elle a complété à Montréal après avoir quitté la région de Toronto, Sarah a trouvé une communauté d’artistes à qui se rallier. Pendant ses études, elle s’implique dans la salle de spectacle DIY dans l’arrondissement St-Henri, où elle organisait des spectacles à toutes les semaines. «À partir de cette époque, mon implication dans la communauté musicale montréalaise a fait boule de neige jusqu’à la création de Hot Tramp».

En plus de Hot Tramp, Sarah joue de la basse pour le groupe The Kommenden et fait la programmation de la salle The Diving Bell Social Club / Le scaphandrier sur le Plateau-Mont-Royal, et ce, depuis l’ouverture de celle-ci. Les spectacles qui y sont présentés sont pour être inclusifs et vibrants de diversité : on reconnaît bien la griffe de Hot Tramp ici.

Retrouvez Hot Tramp Records sur :
Facebook | Instagram | Site Web

Écoutez Janette King en cliquant ici.

Crédit photo: Sabina Roman

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.