Actualités

Burger Records décide de fermer les portes à la suite d’allégations de comportements abusifs et d’inconduites sexuelles de plusieurs groupes dont The Growlers

Chronique d’un naufrage rapide qui a fait couler Burger Records en moins de 72 heures.

Il n’y a pas qu’au Québec où les dénonciations d’inconduites sexuelles et de violence sont à l’avant-plan. La scène rock californienne fait aussi un examen de conscience depuis un peu plus de 10 jours. Au cours de la fin de semaine dernière, plusieurs allégations visant des employés de Burger Records et de nombreux groupes qui y sont signés ont fait couler de l’encre. Parmi les groupes dans la tourmente, on compte notamment le populaire groupe The Growlers. Brooks Nielsen, le chanteur du groupe a fait une sortie officielle sur Instagram.

Les deux fondateurs, Lee Rickard et Sean Bohrman, de la maison de disque avaient réagi lundi en annonçant qu’ils abandonnaient leurs postes respectifs en plus de donner l’intérim à Jessa Zapor-Gray. Il y avait même une nouvelle identité qui était proposée : BRGR Records. Puis, hier soir, la situation a fait un virage de 180 degrés. Jessa Zapor-Gray a annoncé qu’elle abandonnait l’idée de prendre la présidence et les deux fondateurs ont annoncé qu’ils fermeraient tout simplement la maison de disque.

Zapor-Gray a affirmé qu’elle ne croyait pas qu’il est possible pour elle de prendre les rênes de la maison de disque dans le climat actuel. Assurer un rôle de leadership avec les nombreux retournements des quatre derniers jours semblait un défi insurmontable. Par conséquent, les co-fondateurs ont lancé l’éponge.

D’ailleurs, ils ont déjà demandé à leur distributeur de retirer les albums des plateformes d’écoute en ligne. C’est donc dire que le catalogue des groupes va disparaître pendant quelques jours, à tout le moins.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.