Actualités

Soulja Boy (crédits: Paras griffin)

Allégations visant Soulja Boy pour viol, séquestration et plus.

Le rappeur américain DeAndre Way, dit Soulja Boy, est accusé d’avoir agressé sexuellement, battu, séquestré et violenté psychologiquement une ancienne assistante personnelle, dans le cadre d’un procès.

Le rappeur de 30 ans est poursuivi en justice par une femme qu’il a embauchée comme assistante personnelle en 2018. Soulja Boy l’aurait violée et agressée pendant près de 2 ans. Appuyée par son avocat, la star nie avoir mis la main sur elle.

Dans ce même dossier, l’auteur du succès de 2007 Crank That (Soulja Boy) est également poursuivi pour séquestration, violences sexuelles, détresse psychologique et environnement de travail hostile (non-paiement du salaire minimum, heures supplémentaires et remboursements non payés, déclarations de salaire inexactes, etc.).

La victime affirme dans le procès qu’elle a commencé à travailler pour Soulja Boy à la fin de 2018 avec plusieurs responsabilités ménagères : cuisinière, femme de ménage et chauffeuse. La poursuite prétend qu’on lui a promis 500 $ par semaine et qu’elle n’a jamais été payée alors qu’elle travaillait environ sept jours sur sept à raison de 20 heures par jour. Durant le premier mois de son emploi, le procès allègue que le rappeur a commencé à lui envoyer des photos explicites et non sollicitées.

La victime et Way auraient développé une relation amoureuse qui a vite tourné au vinaigre en 2019. Les détails dévoilés par la plaignante sont graves et décrits de manière très graphique dans les médias.

Pour davantage de détails sur le dossier, vous pouvez lire les articles de Pitchfork, de People, de TMZ et du Guardian. À suivre.

Crédit photo: Paras Griffin