Ought - Sun Coming Down - Le Canal Auditif

Ought – Sun Coming Down

OughtLe quatuor Ought de Montréal est passé de l’anonymat le plus total à un grand respect grâce à leur excellent album More Than Any Other Day. L’album paru il y a un an et demi a été acclamé par la critique un peu partout à travers le monde et avec raison. On y retrouvait un punk lo-fi métissé avec certains aspects du mouvement no wave des années 80. Les Montréalais d’adoption se sont fait aussi une réputation de jeunes hommes très politisés et ça continue de transpirer à travers leur musique, par les paroles, ainsi que l’esthétique générale et le processus de création.

Que dire de Sun Coming Down? Un album magnifique encore une fois. Les meilleures chansons sont peut-être moins puissantes que les meilleures sur More Than Any Other Day, mais dans l’ensemble c’est un album beaucoup plus complet et réussi. Le quatuor se laisse moins emporter dans des méandres approximatifs et des essais sonores. Leur musique a toujours autant de panache et les expériences ont été conduites à terme. La grande différence est que le résultat qu’ils nous offrent est beaucoup plus complet et mieux construit. Ils seraient sans doute mécontents de lire ce mot, mais «efficace» vient en tête immédiatement.

Men For Miles qui ouvre Sun Coming Down entame les hostilités de belle manière avec une guitare accrocheuse et dissonante tout à la fois. C’est bon dans les tympans. Une des choses qui sautent aux oreilles à l’écoute du nouvel album est la confiance renouvelée de Tim Beeler Darcy à la voix. Son interprétation s’est précisée à force d’accumuler les concerts et sa nonchalance «dandy-esque» est beaucoup plus opérante. De plus, on sent même parfois dans sa voix une implication plus accrue, surtout sur On The Line. Plutôt que de flotter par-dessus la trame, il semble imbriqué à l’intérieur de celle-ci.

Parmi les autres bons coups à répertorier sur Sun Coming Down, le simple Beautiful Blue Sky est sans doute en tête de liste. Quelle chanson magnifique à tous points de vue! C’est nuancé, viscéral, accrocheur, dissonant et porte un message de perdition de l’Occident. L’amalgame: «War Plane/Condo/Oil Freighter/New Development/I Feel Alright» est ultra juste et met en relief l’absurdité de nos sociétés contemporaines où la raison de vivre devient de plus en plus abstraite.

J’aurais pu parler des huit pièces qui composent ce Sun Coming Down, car elles comportent toutes plusieurs éléments intéressants. C’est une réussite totale de la part de Ought et ceux qui ont accroché à la sortie de More Than Any Other Day risquent d’être ravis du nouvel opus. Le quatuor a fait une belle progression dans la dernière année et demie et cet album en est le parfait témoin.

Ma note: 8/10

Ought
Sun Coming Down
Constellation Records
40 minutes

https://www.facebook.com/internetought

Exprimez-vous!

*